Lexique pêche à la mouche

Toutes les définitions qu’un pécheur à la mouche peut rencontrer !

A

AAPP : Association Agrée de Pêche et de Pisciculture

AAPMA : Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique. Certaines font un boulot superbe, d’autres ne sont que des collecteurs de fond (permis de pêche) afin d’empoissonner avec des truites de bassine aux nageoires aussi atrophiées que la vision de la pêche des dirigeants de ces AAPMA.

Aberdeen : Hameçon à tige longue, fin de fer, à courbure arrondie avec lequel on pêche en mer en particulier avec des petits appâts fragiles.

Abdomen : Troisième et dernière division du corps d’un insecte, renfermant les systèmes reproductifs et digestifs, ainsi que le coeur.

Accoutumance : Phénomène par lequel un poisson mémorise un leurre, une mouche ou un appât et l’associe à un danger. Très fréquent chez le black-bass, la truite, le sandre, le bar et la carpe.

Acétate (acetate) : Soie de montage pour la réalisation des corps de mouches artificielles. Se dissout immédiatement avec un solvant contenant de l’acétone.

Accessoire (accessory) : La canne et le moulinet sont des articles de pêche essentiels mais qui ne seraient rien sans tout ces accessoires que le pêcheur a dans son gilet, son panier-siège ou ses boîtes à pêche. Accessoires certes mais pas inutiles ces objets nous facilitent la vie au bord de l’eau mais attention à ce qu’ils ne deviennent pas envahissants au point de ne plus savoir lesquels emmener !

Accroche mouche (keeper ring) : Petit anneau sur une canne pour fixer l’hameçon pendant les déplacements.

Acide picrique : Cet acide est utilisé pour colorer en jaune les plumes de montage de mouches.

Acryfibres (acryfibers) : Nom générique des poils synthétiques servant au montage des streamers mer et carnassier.

Action (action) : L’action d’une canne, à ne pas confondre avec sa puissance, signifie la façon dont elle fléchit. L’action d’une canne est principalement déterminée par la construction du blank (forme, matériaux utilisés, tissage …) et la position des anneaux sur ce blank. On distingue quatre grandes actions : rapide, moyenne, lente et progressive.

Action lente (slow action ou light action) : Egalement appelée action parabolique. La flexion de la canne s’effectue sur presque toute la longueur de la canne, permettant des voyages de la soie très lents et des posés doux et précis. La douceur et la flexibilité de ces cannes autorisent aussi des pointes de bas de ligne plus fines mais allongent terriblement, et bien souvent inutilement, les temps de combat. Les soies préconisées pour ce type d’action sont les DT et les soies naturelles.

Action moyenne (medium to tip action ou moderate action) : Également appelée action semi-parabolique (medium action). La flexion de la canne, du milieu vers le scion, représente une polyvalence bien adaptée à la plupart des conditions de pêche (distances satisfaisantes et posés relativement doux). Les cannes possédant cette action peuvent accepter aussi bien des WF que des DT.

Action progressive (progressive action) : La plus moderne des actions (nécessite les tissages actuels des couches de carbone). L’action progressive se caractérise par une flexion de la canne partant de la tête de scion pour redescendre progressivement vers le talon, au fur et à mesure de la puissance demandée. Les véritables cannes progressives acceptent tous les profils de soies (ST, WF, DT, TT). A la fois douces et puissantes, les cannes progressives permettent de lancer avec juste un lancer arrière et un posé.

Action rapide (fast action) : Egalement appelée action de pointe (tip action). La flexion de la canne est concentrée dans son scion (voire dans le haut du scion), le talon servant de réserve de puissance. Généralement associée à des soies de type WF ou des shooting heads, cette action permet des lancers à grande distance ou de leurres volumineux.

Aculeates : Sous-ordre d’hyménoptères dont l’extrémité de l’abdomen est munie d’un aiguillon (abeilles, fourmis, guêpes).

Adam’s Special : Mouche sèche très utilisée pour imiter une mouche de mai adulte. Cette mouche est très polyvalente et sert couramment à prospecter. En changeant simplement de taille, elle imite une grande variété de mouches de mai, les petits modèles imitant des moucherons.

Adams : Mouche sèche qui flotte très haut sur l’eau qui imite toutes sortes d’éphémères. Les cerques sont fournis, la colerette est en hackle de couleur brun et grizzly. Cette mouche est originaire du Michigan.

Aeschnidés : Groupe d’insectes de l’ordre des odonates comprenant quatre genres. Les larves, limnophiles, se reconnaissent à un abdomen allongé, subcylindrique et non velu.

AFTMA : American Fishing Tackle Manufacturers’ Association: cette association normalise les différentes mesures observées dans le monde de la pêche (ex : les poids des soies ou les contenances des moulinets mouche ont été normés par cette association).

AIDSA : Association Internationale de Défense du Saumon Atlantique ex ANDRS.

Aiguille à dubbing (bod kin) : Aiguille permettant d’ébouriffer les poils ou autres matériaux composants le corps d’une mouche.

Agrion : Voir caloptérygidés.

Aiguille à dubbing (bodkin)

Aiguille permettant, entre autres, d’ébouriffer le dubbing ou le poil composant le corps ou le thorax d’une mouche.

Ailes dressées (upright wings) : Mouche avec les ailes tournées vers le haut comme la mouche de mai.

Alose feinte (twalte shad) :  Appelée aussi alose finte, alose lacustre, agone, hareng d’eau douce, gatte, convert, covareau, jacquine c’est un poisson plat allongé pesant en moyenne 1kg et mesurant 35cm. C’est une espèce typique des lacs, elle vit en eau profonde et se nourrit de plancton.

Alose vulgaire : , poisson de la famille des Clupéidés que l’on rencontre principalement sur le bassin Atlantique. Reproduction en eau douce de juin à juillet (200.000 oeufs par kg). Poids entre 2 et 2,5kg, les femelles sont plus grosses que les mâles.

Altière : Mouche sèche flottant haut sur l’eau, très utilisée pour la pêche de la truite e de l’ombre.

Alevinage : Introduction d’alevins dans un cours d’eau ou un plan d’eau.

Amadou Plaque souple provenant d’un champignon servant à sécher les mouches par absorption de l’eau.

Ame plombée : Les soies plongeantes ont une âme plombée.

Amgold : Faisan hybride, issu d’un croisement de faisan doré et de faisan Lady Amherst. Utilisé dans les montage des mouches victoriennes.

Amont (upstream) : Partie supérieure d’un cours d’eau par rapport à un point donné. Les truites ayant toujours le nez tourné vers l’amont (sens du courant), il est bien sûr préférable de pêcher amont pour ne pas entrer dans son cône de vision.

Amorti : Se dit d’une partie d’une rivière où le courant diminue, dans un virage par exemple.

Amphibiotique : Se dit d’un poisson dont le cycle de développement se déroule en partie en eau douce et en partie en mer (saumons, anguilles…).

Anadrome : Se dit d’un poisson remontant en eau douce pour y frayer (ex : saumon).

Anisoptères : Sous-ordre d’insectes de la famille des odonates, dont les larves limnophiles se distinguent des zygoptères par un corps épais nageant par expulsion de l’eau contenue dans la chambre rectale. Les anisoptères regroupent cinq familles : les gomphidés, les aeschnidés, les cordulegastéridés, les cordulidés et les libellulidés.

Anti-herbe (weedless) : Dispositif placé sur un leurre pour éviter qu’il ne s’accroche dans la végétation.

Les montages anti-herbe sont prévus pour pêcher dans les herbiers et les endroits encombrés. La pointe de l’hameçon est protégée, par un simple fil de Nylon, une touffe de fil en caoutchouc (spinnerbait) ou en piquant l’hameçon dans le leurre souple (montage Carolina, montage texan).

Anti-retour (anti-reverse) : Mécanisme du moulinet empêchant la bobine et la manivelle de tourner en arrière. L’anti-reverse permet de mouliner pendant que le poisson sort de la soie, le pêcheur gardant ainsi le contact avec le poisson sans risque de casse.

Antron (antron) : Dubbing synthétique légèrement brillant pour la confection de corps d’artificielles.

Aptère : Qui n’a pas d’ailes.

Appetizer : Mouche.

Aquabonita : Variété de truite « jaune ».

Araignée (spider) : Type générique de montage d’une mouche avec un corps grêle et un hackle en tête.

Arbalète : Se dit d’une façon de « lancer » qui consiste à pincer la mouche, bander la canne et relâcher la mouche. Permet de présenter la mouche à très courte distance dans des endroits très encombrés.

Arc-en-ciel : C’est la truite d’élevage pour les lâcher en début de saison (c’est là que l’on voit certains pêcheurs à l’ouverture !!!!). Plus grosse que la fario, jusqu’à 50 cm et plus, elle vit 15 à 20 ans, est beaucoup moins délicate sur la qualité de l’eau et résiste mieux aux maladies. Elle ne se reproduit pas naturellement en France.

Ardillon (barb) : Pique barbare situé à la pointe de l’hameçon, permettant aux viandards de ne pas perdre leurs précieux poissons ! A écraser systématiquement en pêche dans les réservoirs et si vous souhaitez devenir un véritable moucheur.

Argus : Variété de faisan aux plumes munies d’ocelles magnifiques ! Une des plus belles plumes utilisées en fly-tying, dont la rareté et le prix les limitent aux monteurs de mouches victoriennes.

Arraché ou arracher : Se dit du fait de « décoller » la soie de la surface de l’eau pour l’envoyer derrière soi et la relancer ensuite vers l’avant.

Artificielle : Mouche factice faite de plume ou de poil, utilisée sèche ou noyée pour tromper et capturer les poissons insectivores (truite, ombre, chevaine, ..).

Attraper et relâcher (catch and release) : On utilise aussi l’expression anglaise no-kill fishing (pêche sans tuer les poissons) pour indiquer que l’on relâche le poisson aussitôt pris (ce qui est préférable) ou en fin de partie de pêche (en vidant la bourriche).

Cette pratique se généralise dans toutes les techniques de pêche que ce soit à la mouche, au coup aux carnassiers et en mer. Une pratique raisonnable du « catch and release » devrait permettre le maintien des populations de poissons (sous réserve que les eaux se maintiennent en quantité et en qualité).
Certains viandards font croire qu’ils relâchent systématiquement alors que leurs congélateur est plein. ???

Aselles : Petits crustacés isopodes entrant dans la chaîne alimentaire des poissons.

Assommoir : Accessoire en bois ou en métal qui sert à tuer les poissons que l’on conserve. Evidemment, on ne le trouve pas dans la musette des no-killers ;=)

Attractor (mouche) (attractor) : Grosse mouche brillante représentant une nourriture naturelle mais volontairement plus grosse et plus brillante que la mouche imitée utilisée dans le but d’attirer l’attention des poissons ou pour sélectionner les plus gros spécimens.

Aval (downstream) : Partie inférieure d’un cours d’eau par rapport à un point donné. Pêcher « aval » expose le pêcheur à la vue du poisson.

Avalaison : Phénomène de descente des poissons de la rivière vers la mer (ex : anguille d’avalaison).

B

Babarotte : Petit hanneton des fougères qui s’agglutine sur les aulnes et les saules en bordures des rives, les truites peuvent s’y intéresser, dans ce cas il est possible de les attraper avec une mouche imitative.

Backing (backing) : Ligne de réserve, généralement en dacron, qui permet de continuer à combattre les rushes d’un gros poisson après la sortie complète de la soie. Deux autres utilités du backing : en « grossissant » le diamètre du moyeu du moulinet, il diminue la « mémoire » de celle-ci ; il permet en outre de « sécher » la soie à l’intérieur du moulinet par absorption de l’humidité de celle-ci.

Badger (badger) : Poil de blaireau ou de chien de prairie entrant dans la confection de mouches, notamment à saumon. Se dit aussi d’une couleur de plumes de coq (crème ou beige clair, avec partie centrale noire).

Baetidés : Groupe d’insectes de l’ordre des éphéméroptères comprenant quatre genres : baetis, cloëon, procloëon et centroptilum. Les larves, rampantes, se reconnaissent à un paracerque plus court que les deux cerques latéraux. Famille de Plécoptères, perles. Olive, Watery Pale, …

Baetis (baetis) : Petits éphémères de l’ordre des Baetidé . Olive Dun, Iron Blue Dun, …

Bambou (bamboo) : Bambou d’exceptionnelle qualité servant à la confection de cannes à mouche. La tige de bambou est fendue dans le sens de la longueur (d’où le nom de bambou « refendu »), parfois évidée pour l’alléger, et recollée par six brins.

Barbless : Anglicisme désignant un hameçon sans ardillon. Généralement codé par un ‘BL’ derrière une référence d’hameçon (ex: TMC 900 BL).

Barbole : Terme désignant un ensemble de larves adaptées aux eaux froides et rapides Mouche de pierre, larve de perlidé appelé aussi cuquet. (Larve d’ecdyonuridés…).

Bas de ligne (leader) : Partie dégressive située entre la pointe de la soie et la mouche, généralement réalisée en un ou plusieurs mono-filaments en nylon. On distingue les bas de ligne en queue-de-rat sans nœud (la dégressivité est réalisée par fermeture progressive des buses d’injection du « nylon »), les bas de ligne avec nœud (la dégressivité est réalisée par l’aboutement de mono-filaments de diamètres de plus en plus fins) et les bas de ligne à potences (2 ou 3) permettant de monter des trains de mouches.

Bas de ligne en acier (wire trace) : Fil d’acier câblé utilisé en bas de ligne pour faire échec au cisaillement provoqué par les dents de poissons tel que le brochet. Les montages se font à l’aide de sleeves

Bas de ligne tressé (braided leader) : Constitué de plusieurs brins de nylon tressés (de façon dégressive) auquel on ajoute simplement une pointe en mono-filament.

Bass (bass) : Nom générique donné à différents poissons qui ne sont pas des perches, le mot bass étant une déformation d’un mot anglais. Les bass regroupent le black-bass à grande bouche, le black-bass à petite bouche, … Poisson de sport très populaire aux Etats-Unis

Bass bug taper (BBT ou BBS) : Soie de type WF dont le fuseau décalé est plus court et plus dense qu’une WF normale. Ces soies sont destinées à la propulsion de leurres volumineux (ex : poppers) ou relativement lourds (ex : mouches mer).

Bassarisk : Voir Monga.

Baton de wading (Wading stick) : Bâton repliable ou non permettant au pêcheur de connaître la profondeur devant lui et de lutter contre le courant où il est très facile de perdre l’équilibre en particulier si le fond est constitué de pierres rondes et glissantes.

Bavette : Synonyme de gorge (voir gorge). Fibres de plumes placées sous la tête d’une mouche.

Bécard (maturing cock) : Saumon mâle à l’époque du frai. Sa mandibule inférieure se recourbe en un crochet caractéristique.

Beine : Prolongement peu incliné de la berge sous la surface d’un lac.

Benthique : Se dit des poissons vivant au fond ou proches du fond (ex : sandres, anguilles…).

Bibion (bibio) : Insecte de l’ordre des diptères au vol caractéristique dû à ses deux grandes pattes dépassant du corps. Le bibion de la Saint-Marc (Bibio marci) est un des premiers de l’année à éclore.

Bielle : Mouche imitation de Callibaetis (Baetidés).

Bikini : Système de pêche (!?!) prohibé en 1ère catégorie consistant à placer un plombage massif (ou une ‘nymphe’ très très lourdement lestée !) en pointe d’un train de mouches noyées. Le ‘bikini’ draguant le fond fait remonter des petits nuages de sédiments, alertant ainsi les poissons qui prendront les imitations situées au-dessus du bikini.

Bille (bead head) : Bille en métal servant à lester les mouches ou à imiter le thorax. Les billes sont de plusieurs couleurs : or, argent, rouge, orange, … Les mouches casque d’or ont une tête formée par une bille en laiton ou en tungstène.

Certaines sont flottantes, elles servent au montage de mouche (streamer) de surface.

Bimini twist : Nœud spécial utilisé dans la pêche au gros, permettant une résistance maximum du bas de ligne grâce à un ensemble de nœuds et d’enroulements.

Biot (biot) : Fibre de grande plume (rémige). Herl court et dur provenant du côté « fin » d’une plume d’oie ou de dinde. Utilisé pour imiter queues, pattes, antennes, … teinté en différentes couleurs.

Black gnat : Moucheron noir. Par extension, toute reproduction artificielle de ces moucherons.

Black bass : Black-bass s’écrit avec un tiret en français. Ce mot désigne plusieurs poissons dont le blackbass à grande bouche, le black-bass à petite bouche et le black-bass tacheté (Micropterus punctatus).

Blaireau (badger) : Hackle de couleur sable à centre noir.

Blank : Corps d’une canne sur lequel sera positionnés le porte-moulinet, la poignée et les anneaux. Le blank est obtenu par enroulement d’un tissus en fibre de verre, en graphite, en carbone, en composite ou en d’autres matériaux moins utilisés (boron…) autour d’un mandrin conique.

Blood knot : Noeud baril : Noeud de raccordement utilisé par exemple pour le montage des bas de ligne en queue de rat.

Blue dun : Plumes gris/bleu très recherchées pour la confection de collerettes d’araignées. Par extension : la couleur ou la teinte. Éphémère de la famille des baetidés.

Blue-eared : Variété de faisan dont les plumes de corps fournissent le meilleur substitut aux plumes de héron (le héron est totalement protégé). Ces plumes sont utilisées par les monteurs de victoriennes ou les monteurs de mouches à saumon du type ‘Ackroyd’.

Body glass : Matériau translucide servant à la réalisation des corps de nymphes.

Boîte à ailes (wing-case) : Dans le montage des mouches, ce terme désigne le dessus du thorax qui renferme les ailes des émergentes. On l’imite de différente manière avec de la plume de faisan, du biot, des matériaux synthétiques, …

Boîte à insectes (cricket can) : Boîte dans laquelle on conserve des insectes vivants (sauterelle, grillon, …) pour pêcher la truite, le chevaine, …

Boîte à mouches (fly box) (caja de moscas) : Boîte conçue pour le rangement des mouches artificielles.

Bomber : Grosse mouche artificielle.

Bonne pêche (tight lines) : Certains pêcheur sont superstitieux alors on leur dis « merde » (il paraît que ça porte chance). Les anglais disent « tight lines » qui signifie lignes tendues, ils souhaitent donc que les lignes se tendent.

Booby : Streamer ayant deux gros yeux en billes de polystyrène ou en cylindre de mousse. S’utilise avec une soie plongeante ou une flottante à pointe plongeante. Pour éviter que la truite n’avale profondément le booby, il faut placer un morceau de Nylon au travers des yeux et le laisser dépasser de quelques millimètres de chaque côté.

Bouée de pêche (float tube) :

Bourdon (bumble-bee) : Mouche imitant un bourdon.

Bourre : Nom donné à la fourrure de sanglier, aux fibres épaisses et « sauvages », utilisée sous forme de dubbing : la base du montage des mouches à saumon traditionnelles bretonnes.

Brachycercus : Voir caenidés.

Brachyptera : Voir taenioptérygydés.

Brassie : Outil pour tasser les touffes de poils de cervidés sur la hampe de l’hameçon.

Brassy : cou de coq

Bredouille : Absence de prise. Qualifie le pêcheur qui n’a rien pris. Rassurez-vous ça arrive à tout le monde ! Mais il ne faut pas que ça dure !

Bröding : Croisement de l’omble chevalier et de omble de fontaine.

Brune de mars (March Brown) : Une des premières grandes éphémères à éclore sur les rivières (Ritrogena haarupi).

Bucktail : Littéralement : queue de daim. Par extension, les montages de gros leurres utilisant les poils de bucktail. Mouche genre streamer en poils de daim, de blaireau, de chevreuil, de marmotte, imitant un alevin.

Bulging (bombant) : Anglicisme décrivant une truite prenant des nymphes émergentes sous la surface de l’eau et déformant ainsi la surface par son déplacement.

Butt (final) : Anneau ou tag à l’arrière des mouches à saumon, parfois réalisé en herl de plume d’autruche.

Buzzer : Nom anglais du chironome au stade adulte. Emergente de chironome

Buzzbait : Leurre de surface avec une grande palette en forme d’hélice qui brasse l’eau lorsqu’on le ramène, ce leurre comporte une tête plombée, un hameçon rigide et une tige métallique qui supporte une ou plusieurs palettes. Tout comme le spinnerbait ce leurre passe bien dans la végétation grâce à la jupe en brins de caoutchouc, leurre dit weedless.

C

 Caddis : Nom anglo-saxon donné aux insectes de l’ordre des trichoptères (synonyme : sedge, phrygane etc.). Par extension, nom donné à la forme courbe et à œillet relevé des hameçons servant à monter les larves de sedges. L’hameçon « caddis » est très souvent confondu avec l’hameçon « gammare » qui a la même courbe mais dont l’œillet est vers le bas.

 Cadence : Terme consacré pour la pêche à la mouche et désignant le rythme des mouvements avant et arrière de la canne pour projeter la soie.

 Caenidés : Groupe d’insectes de l’ordre des éphéméroptères comprenant deux genres : caenis et brachycercus. Les larves se reconnaissent à leurs six paires de branchies au lieu des sept communes aux éphéméroptères.

 Cape : Autre nom donné aux cous de coq de pêche.

 Caloptérygidés : Insectes de l’ordre des odonates plus connus sous le nom d’agrion (calopteryx). Les larves, limnophiles à rhéophiles, se reconnaissent à une première section d’antenne aussi longue que les six suivantes.

 Capnidés : Groupe d’insectes de l’ordre des plécoptères comprenant trois genres : capnia, capniopsis et capnioneura. Les larves, rhéophiles, se reconnaissent à à des antennes retournées vers l’arrière et à leurs deux fourreaux alaires parallèles.

 Canne à deux mains (double handed rod) : Canne à mouche (fouet) que l’on manipule à deux mains pour pêcher le saumon, la truite arc-en-ciel (dans son milieu naturel), le taimen, …

 Canne à mouche (fly rod) : Canne servant à lancer une mouche, appelée aussi fouet.

 Canne en bambou refendu (spit cane) : Les cannes à mouche en bambou refendu se font de plus en plus rare. Elles sont encore fabriquées artisanalement car il y a encore des adeptes des ces cannes aux propriétés bien particulières. Pezon & Michel a repris la fabrication de certains modèles.
Elles sont fabriquées à partir de bambou que l’on fend en section de 60° puis que l’on assemble par 6 par collage pour obtenir une canne à section hexagonale. La canne est ensuite ligaturée et vernie.

 Caridine : Véritable crevette d’eau douce, de couleur blanchâtre, de plus en plus rare.

 Caset (case ou shuck – caset vide) casière : Autre appellation du porte-bois.

Fourreau, généralement en débris végétaux ou en grains de sable, réalisé par les larves de trichoptères (voir « trichoptères »). Larve de la phrygane. C’est un excellent appât pour la truite, le gardon, le goujon, .

 Casque : Bille en métal (laiton, plomb, tungstène) que l’on place derrière l’œillet pour alourdir une nymphe artificielle. Par extension : les nymphes montées avec cette bille.

 Casque d’or (golden head) : Nymphe dont la tête est formée par une bille dorée (en laiton) qui sert de lest.

 Castillon (grilse) : Saumon à court séjour marin (de un à deux ans) remontant en rivière.

 Catadrome : Se dit d’un poisson retournant en mer pour pondre (ex : anguille). Synonyme : thalassotoque.

 CDC (Cul-du-canard feather) : Abréviation de Cul De Canard dans les fiches de montage des mouches.

 Centroptilum : Voir baetidés.

 Cerclage (ribbing) : Enroulement en spires non jointives, généralement réalisé en tinsel, en fil de montage ou de cuivre, permettant de recréer la segmentation d’un abdomen.

 Cerques (tail) (setae;trailing shuk) : Soie effilées (2 ou 3) situées à l’extrémité de l’abdomen des éphémères. Par extension, les fibres de plume (Pardo) ou synthétiques (fibbets) servant à imiter les soies ou le montage lui-même.

 CFPM : Club Français des Pêcheurs à la mouche

 Chabot (bull head) : Poisson fourrage apprécié des truites, indicateur d’une très bonne qualité d’eau. Les anglo-saxons distinguent aussi le chabot tacheté (sculpin). en essaye de l’imiter avec des streamers car la truite l’adore !Appelé localement séchot, chassot, cabot, bavard, grosse tête, têtard.

 Chairfaix ou chalut bois : Larve de phrygane.

 Chalk-stream : Terme anglo-saxon désignant une rivière calme à larges coudes, souvent très calcaire et riche en végétation. Idéal pour la pêche à la mouche.

 Chapeau à plumes : Pêcheur souvent avec une canne à mouche (que l’on peut habiller soit même !) très jalousé de part sa science halieutique et entomologique, mais le chapeau de fait pas un bon moucheur pour autant !!!!!!!

 Charognard (mended) : Saumon qui redescend en mer après s’être reproduit en eau douce.

 Chaussette (mouche) (leader loop) : Accessoire permettant de raccorder un bas de ligne sur une soie, le mot exact est connecteur.

 Chaussures de wading : Chaussures que l’on porte par dessus les chaussons des waders pour marcher dans l’eau.

 Chenille (montage des mouches) : Fil recouvert de fibres qui sert à former le corps des mouches.

 Chenille flash : Mélange de chenille en velours et de matériaux translucide utilisé pour la réalisation du corps des streamers par exemple.

 Chest-pack : Sorte de gilet pour pêcher à la mouche.

 Chevesne ou chevaine : Poisson d’eau douce appelé aussi chevenne ou meun

 Chiffonnage : Récupération lente de la soie que l’on obtient en ramenant la soie en la « chiffonant » dans la main. La mouche se déplace par des mouvements de faible amplitude (5 à 10cm).

 Chinchilla (grizzly) : Plume noire et blanche créant des effets de lumière dans les palmers ou les collerettes. Par extension, la couleur elle-même.

 Chironome (chironomids) ou Chiro : Petit diptère de la famille des moustiques, très abondant dans les eaux calmes (le ver de vase est une larve de chironome).

 Chloroperlidés : Groupe d’insectes de l’ordre des plécoptères comprenant trois genres : chloroperla, siphoroperla et xanthoperla. Les larves, rhéophiles, se reconnaissent aux fourreaux alaires en forme de nénuphar.

 Choroterpes : Voir leptophlébidés.

 Clé de sillage (riffling hitch) : Appelée aussi clé de Portland. C’est un noeud que l’on fait avec le Nylon sur la tête d’une mouche à saumon pour l’obliger à draguer.

 Clipper : Coupe-fil aux « mâchoires » superposées. Coupe ongles.

 Cloëon : Voir baetidés.

 Clouser minnow : Bob Clouser a créé des mouches comme la Clouser Deep Minnow, des streamers qui imitent des poissons fourrage.

 Coachman : Mouche anglaise classique dont le nom fait référence à la couleur des vêtements des cochers. Il en existe maintenant une très grande variété comme la Royal Coachman.

 Coenagrionidés : Groupe d’insectes de l’ordre des odonates comprenant huit genres. Les larves, limnophiles, se reconnaissent à lamelles branchiales ovales et allongées, présentant un étranglement au milieu.

 Coch y bondhu : Mouche avec collerette en hackle et corps épais aux reflets métalliques. Imitation d’un coléoptère (petit hanneton Phyllopertha horticola). Nom d’origine gaélique, très utile en Bretagne.

 Coléoptères (beetle) : Ordre d’insectes néoptères dont la première paire d’ailes est transformée en étuis chitineux rigides (les élytres) qui ne servent qu’à protéger la second parie d’ailes membraneuses destinées au vol. Cet ordre regroupe les hannetons, les carabes, les coccinelles, les cétoines, les doryphores, les scarabées…).

 Collerette : Hackle enroulé perpendiculairement en tête de hampe. Les fibres de ce hackle (parfois double) imitent les pattes et les ailes d’un insecte. La collerette assure la flottaison de la mouche.

 Compara : Mouche sèche avec une aile sur 180°.

 Composite : Se dit d’une canne dont la construction est un amalgame de deux ou plusieurs matériaux (généralement fibre de verre et graphite).

 Condor : La plume de condor (protégé) est substituée par des plumes d’aile ou de queue de dinde ou d’autres oiseaux.

 Confluent : Point de jonction de deux cours d’eau.

 Connecteur (cast connector)

Ustensiles utilisés pour connecter le bas de ligne à la soie. Ils peuvent du type « grain de riz », du type aiguille ou du type « chaussette ».

 C.S.P. : Conseil Supérieur de la Pêche. Le CSP n’existe plus il a été remplacé par l’ONEMA. Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques. L’Onema est l’organisme technique français de référence sur la connaissance et la surveillance de l’état des eaux et sur le fonctionnement écologique des milieux aquatiques.

 Contre-ligature : Petits enroulements de fils (ou de tinsels) d’une couleur différente que le fil de ligaturage, réalisés dans le but d’embellir une ligature.

 Coq de Sonnerat (Jungle Cock) : Voir Jungle Cock.

 Coq limousin : Coq de couleur gris.

 Coq pardo : Coq espagnol, dont les pelles sont très longues et mouchetées.

 Corde à linge (washing line) : Technique de pêche à la mouche avec un train de mouches.

 Cordulégastéridés : Insectes de l’ordre des odonates comprenant cinq genres. Les larves, limnophiles à rhéophiles, se reconnaissent à un abdomen velu et des mandibules à grandes dents irrégulières recouvrant la face ventrale de la tête.

 Cordulidés : Groupe d’insectes de l’ordre des odonates comprenant cinq genres. Les larves, uniquement limnophiles, se reconnaissent à leurs mandibules en cuiller recouvrant la face ventrale de la tête et présentant des ondulations.

 Corixidés : Groupe d’insectes de l’ordre des hétéroptères comprenant onze genres. Les larves de corixes sont aplaties et possèdent une tête large et mobile. Les corixes adultes nagent sur le ventre.

 Corps détaché (extended body) : Extension du corps dépassant la courbure de l’hameçon. En principe, réservé aux corps de mouches de mai et aux corps de libellules.

 Corps tissé : Corps de mouche réalisé par tressage de matériaux de couleurs différentes.

 Cou de coq (hackle) : Peau du cou d’un coq de pêche sur laquelle on prélève les hackles pour le montage des mouches.

 Cou de poule (hen neck) : Les plumes de poules sont plus molles que celles des coqs. On réserve leur utilisation à des mouches émergentes ou noyées. Pour les mouches sèches qui doivent flotter haut sur l’eau il est préférable de monter la collerette avec des hackles de coq.

 Coulante (sinking) : Qualifie une ligne à mouche qui coule, ou seulement son extrémité, pointe coulante. Cette particularité est référencée pour toutes les marques par la lettre S.

 Coup du soir : Période crépusculaire, fin de la journée jusqu’à la nuit durant de quelques dizaines de minutes à une heure et plus, pendant laquelle les insectes éclosent en masse, provoquant ainsi une frénésie alimentaire des poissons gobeurs. Période faste pour la pêche en sèche et en émergente.

 Covert : Anglicisme désignant les petites plumes couvrant les grandes rémiges sur une aile d’oiseau. On distingue les ‘marginal coverts’ (les premières plumes à la base de l’aile et les plus petites), les ‘primary coverts’ (plumes plus grandes recouvrant les rémiges à l’extérieur de l’aile) et les ‘secondary coverts’ (plumes plus grandes recouvrant les rémiges sur la partie de l’aile située près du corps).

 Cowdung : Nom d’un montage classique imitant la mouche de bouse de vache.

 Crazy Charlie : Mouche à bonefish.

 Crevette (mouche) (shrimp) : Mouche imitant une crevette

 Cristivomer (lake trout) : Salvelinus namaycush, poisson de la famille des Salmonidés, appelé aussi omble du Canada, truite grise, touladi. Aux Etats-Unis il est appelé lake trout (truite de lac).

 Crosscut : Anglicisme désignant la découpe en biais d’une lanière de fourrure. Un ‘crosscut strip’ sert à faire des enroulements de cette lanière autour de la hampe de l’hameçon, par rapport aux strips normaux servant aux montages du type Zonker ou Matuka.

 Crystal Flash : Nom déposé d’un matériau synthétique sous forme de fil qui sert au montage des streamers pour ajouter de la couleur et des effets brillants.

 Cul-de-canard : Plume très duveteuse située autour de la glande uropygienne du canard. Naturellement graissées, ces plumes ont un très haut pouvoir de flottaison. Par extension, les mouches montées avec ces plumes. Son emploi est de plus en plus varié puisqu’on l’utilise aussi pour fabriquer des nymphes.

 Cuttbow : Hybride de truite cou coupé (cutt throat) et de truite arc-en-ciel (rainbow). Ce poisson a les mêmes bandes que la truite arc-en-ciel et les marques sur les opercules du cou coupé.

 Cycle complet : En entomologie, un cycle de vie complet comprend : l’œuf, la larve, la pupe et l’insecte adulte (ex : trichoptères, diptères …)

 Cycle incomplet : En entomologie, un cycle de vie incomplet comprend : l’œuf, la nymphe et l’insecte adulte (ex : éphémères, plécoptères, odonates …)

 D

D.T. (double taper) : Voir « double fuseau ».

Daddy Long Legs : Nom d’un montage classique imitant un tipule adulte (cousin).

Danika : Etau pour le montage des mouches.

Daphnie : Crustacé d’eau douce appelée aussi puce d’eau.

Dapping (dapping) : Technique de pêche à la mouche pratique en bateau dérivant. La technique consiste à placer une mouche (ou un train de mouches) dans le « calme », sans effectuer de réel lancer. Les cannes utilisées varient de 12 pieds (3,60 m.) à 18 pieds (5,40 m.) aux scions desquelles sont directement attachées des soies ultralégères et « plates » pour être portées par le vent. Méthode de pêche à la truite à l’insecte naturel ou avec des mouches sèches à hackles, spécifique des eaux lacustres irlandaise et écossaise.

Décalée : Soie à mouche dont le centre du fuseau est déporté vers l’avant.

Deceiver : Mot qui anglais qui signifie « trompeur ». Streamer créé par Lefty Kreh pour pêcher à la mouche en mer.

Décentrée (weight forward) : Soie à mouche dont le centre du fuseau est déporté. WF=weight forward

Demoiselle (damselfly) : Espèce de libellule.

Denier : Unité de mesure de la finesse d’un fil (utilisé aussi pour le fly-tying), valant, en France, 0,05 g pour 450m du fil donné (les américains calculent sur une base de 9000 mètres). En théorie, plus le nombre de deniers est élévé, plus le fil est résistant puisque plus épais (un bon fil de montage doit avoir une résistance d’environ 800 g pour 150 deniers).

Densité d’une soie : Plus une soie est dense, plus elle coule rapidement (soie intermédiaire ou plongeante). Les soies flottantes ont une densité très faible.

Dérivante : Mouche émergente.

Dérive (drifting) : Fait, pour le pêcheur à la mouche, de lancer sa mouche vers l’aval, de la retenir au moment du poser, et de laisser dériver sa mouche sur le courant, ce qui permet de la présenter la première au poisson sans montrer le bas de ligne.

Dérive naturelle (dead drift) : Dérive qui imite l’action naturelle d’un insect dérivant dans le courant. Ce terme s’applique à une mouche sèche ou à un appât naturel comme une sauterelle.

Désespoir du pêcheur : Moucherons de très petite taille sur lesquels les truites montent surtout le soir et qu’il est très difficile d’imiter. Les anglais utilisent plusieurs termes pour désigner ces moucherons : smut, gnat, midge, curse.

Dévalaison : Période pendant laquelle les poissons migrateurs descendent vers la mer.

Dibermarin : Saumon remontant en rivière pour frayer, après avoir passé deux hivers en mer (voir tribermarin et madeleineau).

Dibbling : Pêche du saumon avec 2 mouches sèches, une en pointe et une sauteuse.

Dinde (turkey) (pavo) : Les plumes de dinde servent à imiter celles du marabou comme par exemple pour les streamers (Wooly Bugger, …).

Dinocras : Voir perlidés.

Diptères (diptera) : Ordre d’insectes au cycle de vie complet se caractérisant par la présence d’une seule paire d’ailes chez les adultes. La plupart des diptères sont de petite taille (de 5 à 15 mm)et de coloris souvent sombres.

Dolly Varden : Salmonidés, Salvelinus malma, que l’on pêche en Amérique du Nord. Les prises vont de 3 à 9 kg. On le trouve aussi au Groenland et en Scandinavie (Suède, Finlande, Norvège).

Double collerette : Mouche réalisée avec une collerette près de l’oeillet et une au niveau de la courbure.

Double épine (double spline) : Voir « épine ».

Double fuseau – soie DT (double taper) : Soie réversible bout pour bout.. Plus épaisse au centre, les extrémités ont un diamètre dégressif. La soie peut être retournée quand l’extrémité est abîmée.

Double traction (double haul) : Technique de lancer permettant de « surcharger » la canne pour atteindre des distances supérieures ou lancer des leurres plus lourds ou plus volumineux. La technique consiste à tirer la soie avec la main gauche, de haut en bas et en oblique, en début de chaque lancer avant et arrière afin d’accélérer la vitesse de la soie. On exécute une traction sur la soie lors du faux lancer avant puis une traction sur le faux lancer arrière de façon à accélérer la soie la lancer très loin. L’opération peut être répétée plusieurs fois si nécessaire avant de lâcher la soie (shoot).

Downstream : Voir « aval ».

Dragage (drag) : Sillage produit par la mouche ou la soie, du fait que la soie ou le bas de ligne sont « tendus » à cause du courant ou du vent. Le dragage d’une mouche, excepté pour les sedges qui en produisent un quand le vent « entre » dans leurs ailes, est généralement la cause d’un refus net par le poisson (présentation non « naturelle »). A d’autres moments, en particulier dans les endroits venteux, le dragage des insectes est naturel par conséquent il est nécessaire de retenir la soie pour que la mouche décrive un arc de cercle en fin de coulée. Le dragage volontaire est très efficace sur la truite avec un segde au coup du soir ou pour la truite lenok en Mongolie toute la journée.

Draguer : Se dit d’une mouche sèche qui provoque un sillage à la surface de l’eau sous la traction du bas de ligne tiré par le courant, et qui effraie le poisson.

Dry switch (dry switch) : Mouvement en action de pêche pour le séchage de la mouche.

Dubbing (dubbing ou dub) : Terme générique regroupant tous les matériaux naturels (ex : phoque) ou synthétiques (ex : antron) permettant de confectionner les corps des mouches.

Dubbing twisté (twisted dubbing) : Soie poissée, garnie de poils ou de matériaux synthétiques, avec laquelle on forme le corps d’une mouche. Les poils de lapin, lièvre ou castor (beaver) sont souvent utilisés pour le dubbing. Manière de confectionner un dubbing en positionnant le matériau dans une boucle formée par la soie de montage, puis en tournant sur elle-même cette boucle (avec un dubbing twister) de manière à emprisonner le matériau avant de le monter sur l’hameçon.

Dubbing brush : Dubbing préformé sur une âme de cuivre.

Dun (dun) : Mouche artificielle de couleur terne (gris-brun) imitant les subimagos d’éphémères (insecte imparfait). Nom commun du premier stade adulte de l’éphémère.

D.W.E. : Abréviation de Deep Water Express. Les soies DWE sont les plus plongeantes du marché (550, 700 et 850 grains). Ces soies plombées doivent souvent être coupées en fonction de la puissance de la canne, jusqu’à ce que celle-ci puisse lancer la DWE sans trop de surcharge. A proscrire pour toute canne d’une puissance inférieure à 8 !

E

Eau : Milieu dans lequel naît, vit, se reproduit et meurt le poisson. On distingue les eaux courantes et stagnantes, les eaux douces salées et saumâtres. L’homme se doit de la respecter.

Eau courante (running water) : Les eaux comportant un courant même faible sont appelées eaux courantes : ruisseau, torrent, rivière, fleuve. Le canal est un cas particulier, le courant peut être nul par moment et le courant peut s’inverser en fonction des éclusages ou des courants de marée (grand canal en Normandie).

Eau dormante (stillwater : Les eaux dormantes sont caractérisées par l’absence de courant elles regroupent donc tous les plans d’eau : lac, étang, mare, gravière, ballastière, …

Eaux douces : Les eaux douces françaises sont divisées administrativement en deux catégories :

  1. première catégorie, eaux froides à Salmonidés dominants
  2. deuxième catégorie, eaux tièdes à poissons blancs dominants.

Ecdyonurus ou  Ecdyo: Voir heptagénidés. Abréviation d’Ecdyonurus, grand éphémère de début de saison.

Echelle à poissons

Passe à poissons bâtis sur un obstacle naturel (cascade) ou artificiels (barrage). Doit permettre aux poissons migrateurs de franchir des obstacles artificiels ou naturels, lorsqu’il est bien conçu. Ce dispositif permet de réduire la hauteur ou de briser le courant afin de faciliter l’escalade aux poissons migrateurs. Synonyme : passage.

Eclosion (hatching) : Terme impropre désignant le moment où la nymphe se transforme en insecte ailé à la surface de l’eau, provoquant les gobages des poissons. Certaines éclosions sont extraordinaires à voir (je me souviens de la Manne sur la Garonne à Agen (cela débute à la tombée de la nuit, au petit matin on pourrait croire qu’il a neigé).

Ecole de pêche : Les écoles de pêche sont en fait des initiations à la pêche organisées par les associations et clubs de pêche. Ces activités ne s’adressent pas qu’aux enfants mais à tous les débutants.

Pour débuter à la mouche, c’est un passage presque obligatoire, qui vous fera gagner beaucoup de temps. Moi je remercie « les Moucheurs Nantais ».

Ecole et pêche : il est maintenant possible de pratiquer la pêche dans le cadre du sport étude et d’obtenir un diplôme permettant de pratiquer un métier en relation avec la pêche.

Eclusée (sluicing water) : Libération, et donc montée brutale de l’eau dans le lit de la rivière, due à l’ouverture d’une porte d’écluse ou surtout au turbinage d’une centrale hydroélectrique.

Ecosystème : Ensemble écologique composé d’un biotope (habitat) et des êtres (biomasse) vivant dans ce biotope.

Egaliseur de poils (hair-stacker) : Accessoire de fly-tying (montage des mouches) servant à aligner les poils avant de les placer sur la mouche.

EHGO : Entente Halieutique Grand Ouest

Elk Hair Caddis : Mouche flottante, imitation de trichoptère en poils d’élan.

Elliot : Variété de faisan dont les plumes sont utilisées par les monteurs de mouches victoriennes.

Elytres (outer wing) : Chez les orthoptères et les coléoptères, ailes antérieures rigides, inaptes au vol.

Emergente (emerger) : Imitation artificielle d’un insecte aquatique au stade où il se débarrasse de son enveloppe nymphale pour devenir un insecte ailé (voir « subimago » et « imago »). Généralement utilisée pour la pêche juste sous la surface ou dans le film de surface.

Emmanchements à spigot (spigot joints) : Type d’emmanchement où le scion s’emboîte sur une partie mâle (spigot) et pleine située en terminaison du talon. Inconvénient : les spigots s’usent et peuvent provoquer soit un « spigot en butée » (l’élément supérieur bute sur l’élément inférieur), soit un « décrochement » de la partie supérieure lors des lancers.

Emmanchements inversés (overslide joints) : Type d’emmanchement où le scion s’emboîte directement en recouvrant la partie fine du talon.

Engamer : Pour un poisson, désigne le fait d’avaler un leurre ou un appât.

Entomologie (entomology) : Science traitant de l’étude des insectes. Un minimum de connaissances en ce domaine facilitera votre lecture de l’eau et deviendra vite d’un très grand intérêt si vous montez vos mouches vous-même.

Epeorus : Voir heptagénidés.

Ephémérellidés : Groupe d’insecte de l’ordre des éphéméroptères comprenant deux genres : ephemerella et torleya. Les larves, rampantes, se reconnaissent à un corps non aplati et cinq paires de branchies seulement.

Ephémères (ephemera) : Ordre d’insectes au cycle de vie incomplet se caractérisant par une durée de vie adulte (insecte ailés) très courte – de quelques heures à deux ou trois jours – par rapport à une vie subaquatique (nymphe) allant de un à trois ans. les éphémères ont quatre ailes dressées et deux ou trois longs appendices filiformes (cerques). Les fameuses « mouches de mai » (may flies) appartiennent à cet ordre.

Ephéméridés : Groupe d’insectes de l’ordre des éphéméroptères dont les larves fouisseuses se reconnaissent à leurs sept paires de branchies rabattues sur la face dorsale de l’abdomen. Les plus petites espèces sont appelées « olive ». La plus connue est la mouche de mai.

Ephéméroptères : Ordre d’insectes regroupant les éphéméridés, les polymitarcidés, les potamanthidés, les prosopistomatidés, les oligoneuridés, les heptagénidés, les caenidés, les siphlonuridés, les baetidés, les éphémérellidés et les leptophlébidés. Les larves d’éphéméroptères se distinguent essentiellement par la présence de trois (plus rarement deux) cerques et surtout par le positionnement des branchies sur l’abdomen et non sur le thorax.

Epine (spline) : Les blanks des cannes à mouche sont coniques et creux. De par leur construction (enroulement de fibres), les blanks possèdent une ligne dure longitudinale correspondant à l’endroit où la fibre se recouvre et forme une surépaisseur : cette ligne dure est appelée « épine » (un enroulement ayant par définition un début et une fin, il est possible de trouver, sur les bons blanks, une « double épine » correspondant à ce début et à cette fin). On optimise les performances d’une canne en positionnant les anneaux le long du blank à l’opposé de l’épine (ou le long de l’épine pour les cannes big game).

Epoxy (époxy) : Résine de synthèse, généralement à deux composants (résine + durcisseur), utilisée pour les corps de mouche ou de streamers. La colle époxy sert à former la tête ou le corps de certaines mouches. Elle peut aussi servir à de petites réparations. Elle se présente généralement dans 2 seringues ou 2 pots. On mélange à quantité égale les 2 composants dans un récipient selon le volume nécessaire. Il faut ensuite l’appliquer assez rapidement. Pour que les têtes ou les corps des mouches soient bien réguliers faire sécher les mouches sur un dispositif rotatif tournant lentement (moteur barbecue pour les bricoleurs).

Epuisette (landing net) (salabre) : Filet maintenu ouvert par un arceau et portée par un manche plus ou moins long servant à assurer la capture d’un poisson pris à l’hameçon. Pour le relâcher sans l’abimer.

Eristale : Insecte de l’ordre des Diptères dont la larve (ver à queue) est apte à survivre en eau très polluée.

Esociculture : Pisciculture consacré au brochet.

Esocidés : Famille de poissons à laquelle appartient le brochet dont le nom scientifique est Esox lucius.

Espagnole : Montage à la façon espagnole. Dispositif en collerette semi-circulaire des hackles des mouches noyées.

Estivation : Mise en état de vie « au ralenti » de certains poissons dans des zones que les chaleurs estivales rendent critiques (ex : truites en réservoir). Ce processus est comparable à celui de l’hibernation.

Estivaux : Truitelles d’un été.

Etale (slack) : Moment où la marée est stationnaire (environ une demi-heure) entre la marée montante et la marée descendante (et inversement).

Etaux (wise)  : L’étau est très utile pour le montage des mouches, il maintient l’hameçon pendant le montage libérant ainsi les deux mains.

Il existe 3 types d’étaux :
étaux fixes : il sert juste à maintenir l’hameçon
étaux tournants : on peut faire tourner la mouche en cours de montage
étaux rotatifs : la hampe de l’hameçon tourne dans l’axe de l’étaux

Etendard : Nom donné à la nageoire dorsale de l’ombre commun. Ombre arctique

Etiage (low water) : Niveau le plus bas des eaux d’un cours d’eau. Généralement en été.

Etui : Les cannes à pêches doivent être protégées lors de tous les déplacements, dans un étui ou un fourreau.

Euleuctra : Voir leuctridés.

Euryphalin : Adjectif qualifiant un poisson qui vit aussi bien en eau douce qu’en eau salée (saumon, mulet, plie …).

Everglow : Matériau fluorescent utilisé pour le montage des mouches que l’on utilise la nuit en Alaska quand la luminosité diminue. En été il fait jour une bonne partie de la nuit !

Exuvie : Enveloppe nymphale ou larvaire abandonnée à la surface de l’eau, lors de la métamorphose en insecte ailé au moment de l’éclosion.

F

Fario : C’est la vraie truite sauvage de nos rivières, elle atteint 30 à 40 cm et pèse de 200 à 800g. C’est un carnassier qui vit 4 à 5 ans. Elle vit dans les eaux froides et oxygénées (18° maxi en été). La robe des Farios côté méditerranée est très belle, plus colorée.

Faux-lancer (false casting) : Enchaînements de lancers avant et de lancers arrières permettant de régler la distance et la direction du posé. Des faux lancers courts et rapides permettent aussi de sécher une mouche par expulsion de l’eau.

Fer : Se dit d’un hameçon. Un hameçon léger et acéré est fin de fer par opposition à gros de fer (fort de fer)qui est robuste. Fin de fer pour le montage des mouches sèches.

Féra : Poisson des lacs alpins au museau proéminent et à petite bouche aux dents faibles, au corps couvert d’écailles épaisses et argenté, actuellement en voie de disparition dans les lacs alpins (embranchement des Vertébrés, classe des Ostéichthyens, ordre des Clupéiformes, famille des Salmonidés)

Ferrage (striking) V : ferrer (strike) : Le ferrage à la mouche se fait par un simple relevé de la canne, éventuellement « aidé » par un tirage d la soie par la main gauche si le ferrage est lointain. Un ferrage trop rapide ou trop fort risque de vous faire perdre le poisson, soit par casse du bas de ligne, soit par « enlèvement » de la bouche du poisson (chevesne). Un ferrage trop lent laissera le temps au poisson de recracher l’imitation.

Fibre de carbone (graphite) : Matériaux très nerveux et léger qui entre dans la fabrication des cannes à pêche. De nos jours, la plupart des cannes sont fabriquées avec de la fibre de carbone associée à d’autres matériaux. Attention, les cannes en carbone sont très performantes mais aussi très fragiles. Le carbone plie bien, mais il rompt bien ! Toujours protéger les cannes et éviter les chocs, surtout au niveau du scion. Egalement conducteur électrique donc attention lors des temps orageux.

Fil (hilo) : Mot désignant les fibres utilisées pour la confection des lignes : soie, coton, nylon, lin, gut, racine, fluorocarbure, tresse,

Filipalpia : Sous-ordre d’insectes de l’ordre des plécoptères, regroupant les taeniopterygidés, les némouridés, les leuctridés et les capnidés.

Fingerling : Se dit d’alevins de carnassiers (brochets, sandres, black-bass…) d’une longueur équivalente à celle d’un doigt.

Finisseur de nœuds (whip finisher) : Outil spécial facilitant la réalisation du nœud final d’une mouche.

Finning : Nager en surface avec la nageoire dorsale hors de l’eau comme c’est le cas pour le bonefish, le permit, la truite. Quand un poisson se nourrit sur le fond avec la queue dépasse on emploi le terme tailing.

Finnock : Jeune truite de mer ayant passé quelques mois en eau salée (taille :30/35 cm).

Fish Hair : Matériau synthétique utilisé pour le montage des streamers et des mouches pour la pêche en mer.

Flash chenille : Matériaux translucide et brillant servant au montage des mouches.

Flashabou : Matériau synthétique servant à monter les mouches constituées de fines lamelles brillante.

Flat (flat) : Zone d’un lac, d’un réservoir, d’une rivière, … caractérisée par une faible variation de profondeur. Les flats sont aussi de grandes étendues marines de faible profondeur dans lesquelles on pêche le bonefish, le tarpon, le snook et autres poissons exotiques (Cuba, Bahamas, Seychelles, …).

Float parachute : Petit morceau de mousse servant à maintenir la mouche en surface ou sous la surface.

Float tube : Grosse « bouée » individuelle de plus en plus utilisée pour accéder à des postes inaccessibles à pied. Le pêcheur est assis, le déplacement peut s’effectuer avec des palmes.

Flottante (mouche) : Terme employé pour désigner une mouche sèche par opposition à une mouche noyée.

Flue : Anglicisme désignant des herls à grosses barbules, comme le paon ou l’autruche.

Fluorocarbone (fil) : Les fils fluorocarbone sont réalisés en résine polyvinyldifluorocarbone  extrudée. Les indices de réfraction de ces fils sont très proches de celui de l’eau, ce qui les rend pratiquement invisibles et leur densité (de 1.7 à 2) leur permet une immersion rapide. Seuls défauts : leurs prix (procédés de fabrication très coûteux) et leurs résistances inférieures à celles de copolymères classiques de même diamètre.

Fly-Rite : Matériau hydrophobe utilisé pour le montage des mouches sèches.

Le plus ancien des dubbings synthétiques, à base de longues fibres très fines de polypropylène.

Fly-tying : Relatif au montage des mouches artificielles (matériels, matériaux et techniques).

Flymph : Mouche sans aile, avec un corps translucide en poil ou en laine. Les hackles sont mous pour être facilement animés par le courant pour donner l’impression d’un insecte vivant. Elle se lance 3/4 amont ou en face de façon à ce que la truite la prenne en surface ou légèrement sous la surface.

Foam : Matériau (en plaque) flottant équivalent du polyceron qui sert à monter des mouches flottantes.

Fosse : Nom donné à une partie profonde d’une rivière, généralement ‘habitée’ par de gros poissons.

Fouet : Autre nom donné à une canne à mouche équipée de sa soie.

Fourmi ailée (ant) : Insecte de la famille des hyménoptères : il est indispensable d’avoir une imitation dans sa boîte de sèches (noire et rouge).

Fraie (spawn) : Epoque de reproduction des poissons.

Frayère (spawning place) : Zone de ponte des poissons et, généralement, de développement des juvéniles. A respecter pour la conservation des espèces.

Fuseau à lancer (shooting head ou shooting taper)

Soie à haute densité d’environ 30 pieds (9 m) permettant d’effectuer des très longs lancers. Ce fuseau est relié à une « shooting line ».

Fuseau décalé – WF (weight forward)

Soie dont le poids principal est décalé vers l’avant. Voir chapitre « Conseils et Trucs » : comment choisir une soie.

 G

Gadwall : Sarcelle géante, aux plumes de flanc légèrement plus foncées et plus larges que celles de la sarcelle commune.

Gaine thermo-rétractable : Gaine pouvant servir aux montages de gros steamers qui a la particularité de se rétracter sous l’effet de la chaleur. Une fois en place, il suffit de la chauffer avec un briquet pour qu’elle maintienne l’hameçon.

Gammare (gammarus)  (scud) : Petit crustacé amphipode vivant en eau douce. Le carotène présent dans leurs carapaces donne une teinte saumonée à la chair des salmonidés qui s’en nourrissent.. Appelé aussi crevette d’eau douce ou puce d’eau. Très abondant dans certaines eaux, les poissons s’en nourrissent et leur chair se teinte de couleur saumon. Nom scientifique : Rivulogammarus pulex.

Mouche imitant un gammare (noyée).

Géocorisés : Sous-ordre de l’ordre des hétéroptères comprenant cinq familles : les hydrométrides, les hébridés, les mésovélidés, les vélidés et les gerridés. Les larves, limnophiles, ont en commun des antennes bien visibles, toujours plus longues que la tête. Insectes vivant à proximité ou à la surface de l’eau.

Gerridés

Insectes de l’ordre des hétéroptères pouvant atteindre la taille de 18 mm. Les gerris se reconnaissent à leurs longues pattes. Les deux paires de pattes arrières, rapprochées, sont situées à distance de la paire de pattes avant. Le gerris adulte court sur l’eau.

Ghillie ou gillie : Guide de pêche chez les irlandais et les écossais.

Glinger : Terme générique américain désignant les larves plates ‘collées’ aux pierres dans les eaux rapides ( ex: epeorus, ecdyonurus, heptagenia, perla …)

Glo Bug : Mouches artificielles sphériques de couleurs vives qui sont utilisées pour pêcher les saumons et les truites (stealhead). Ces mouches sont supposées imiter des œufs de saumons de grande taille.

Gobage (rise) : Suite de cercles concentriques à la surface de l’eau, résultant de la montée d’un poisson pour gober un insecte.

Gomphidés : Groupe d’insectes de l’ordre des odonates comprenant cinq genres. Les larves, limnophiles, se reconnaissent à un abdomen ovale, large et velu et des fourreaux alaires en pointes de flèche.

Gorge (throat) : Toupet de fibres (hackle replié ou poils) positionné sous la hampe derrière l’œillet et le noeud final.

Graciation (no kill) : Libération du poisson sans le blesser après une éventuelle photo.

Grain (grain) : Mesure de poids anglo-saxonne valant 0,0648 grammes utilisée essentiellement pour définir le poids d’une soie (le numéro du poids d’une soie – de 2 à 12 – est en fait le nombre de grains des 30 premiers pieds (9 m.) de la soie).

Grainée : Se dit d’une femelle porteuse de ses œufs.

Graissage : Fait d’imperméabiliser avec un corps gras la mouche artificielle et la soie, pour en assurer la flottaison. Graisse maison efficace et pas chair : graisse à traire seule ou mélangée avec un peu de paraffine.

Grande alose (allice shad) : La grande alose, Alosa alosa, est un poisson de mer qui vit principalement en Atlantique. Elle remonte dans certains cours d’eau entre février et juin pour se reproduire. Les géniteurs meurent après la reproduction. Elle fait partie de la famille des Clupéidés comme le hareng. Sa pêche peut être interdite localement par arrête préfectoral car c’est une espèce menacée de disparition.

Grégaire (gregarious) : Se dit d’un poisson (ou d’un autre animal) qui vit en banc ou en colonie. Les alevins se regroupent souvent en boules (poisson-chat) ensuite selon les espèces les poissons se séparent (carnassiers) ou restent en groupe.

Grilse :  (castillon). Mot anglais désignant un saumon âgé de 2 à 3 ans, montant en rivière après avoir passé un an en mer (madeleinau, castillon, guennic). Appelé aussi peal.

Grip : Anglicisme désignant la tenue en main de la poignée de la canne (grip autrichien, anglais, tournevis …).

Grizzly : Couleur de plume, synonyme de chinchilla. C’est aussi un ours qu’il vaut mieux éviter de croiser au bord de l’eau ! en Bretagne on est tranquille !!

Grouse : Perdrix (tétra du Canada). Plume utilisée pour le montage de certaines mouches irlandaises.

Guêtres (gaiters) : Accessoire qui se met par dessus les chaussures de wading pour éviter que les graviers de s’introduire et d’user les chaussons des waders. On peut utiliser des guêtres prévus pour la randonnée.

Gurgler fly : Gurgler signifie gargouiller. La gurger fly est une mouche de surface imitant un gros insecte ou une grenouille. La queue est constituée de matériaux mobiles (marabout, fourrure, longues plumes) et d’une languette de foam fixée sur le dessus. La languette dépasse devant l’oeillet pour former une bavette. Cette mouche est ramenée par tirées comme un popper pour provoquer des gargouillis de façon à attirer l’attention des poissons. Cette mouche est bien visible car elle flotte haut et la bavette sert de repère. Peut donner de bons résultats en réservoir.

Gut : Fil de pêche formé de fibre de soie artificielle agglutinée avec du vernis. Le gut était utilisé comme bas de ligne pour la pêche à la mouche noyée. Appelé aussi racine anglaise, le gut a rapidement été remplacé par le Nylon.

H

Habrophlebia : Voir leptophlébidés.

Hackle : Plumes souples de la partie supérieure en forme de fer de lance du cou d’un coq dont les fibres sont raides et, par extension, plume destinée au montage d’une artificielle. Par l’enroulement sur elle-même de cette plume en tête de hampe (on dit aussi « collerette »). Les hackles assurent la flottaison de la mouche. Les fibres de hackle servent aussi à la réalisation des queues ou à imiter des pattes.

Hackle guard : Outil de montage des mouches employé pour coucher les fibres des hackles lors de la réalisation des noeuds. Peut-être un petit bout de plastique fixer avant montage sur le fil.

Halieutique : Relatif à la pêche.et ses techniques. Art de la pêche.

Halophile : Se dit des organismes vivant dans un milieu salé.

Hameçon : Crochet métallique simple ou multiple qui termine la ligne, et propre à se planter dans la gueule du poisson pour le retenir.

Il existe toutes sortes d’hameçons adaptés aux poissons et aux techniques :

– simple, double Ryder, triple
– bleu, doré, rouge, nickelé, noir, blanc, bronzé
– avec ou sans ardillon, à œillet, à palette
– forgé, …

Hameçon aveugle (blind hook) : Hameçon sans œillet utilisé pour le montage des mouches victoriennes (full dressed salmon flies).

Hampe (shank) : Partie de l’hameçon située entre la courbure et l’œillet (voir chapitres « Conseils et trucs » : comment sont codifiés les hameçons).

Hare-Tron : Dubbing formé par un mélange de lièvre, de lapin et d’antron. Très prisé, à juste titre.

Hébridés : Insectes de l’ordre des hétéroptères ayant l’aspect des punaises terrestres, bien que leur taille ne dépasse pas 2 mm.

Heptagénidés : Groupe d’insectes de l’ordre des éphéméroptères comprenant quatre genres : épéorus, heptagénia, ecdyonurus et rhithrogénia. Les larves pétricoles se reconnaissent à une tête nettement plus large que longue.

Herl (herl) : Longue barbe de plume partant de la tige centrale d’une plume d’autruche ou d’une plume de queue de paon. Pour confectionner le corps de certaines mouches.

Hétéroptères : Ordre d’insectes pourvus de deux paires d’ailes dont l’antérieure est en partie cornée et de pièces buccales adaptées à la piqûre (ex : les punaises). Les hétéroptères sont divisés en deux sous-ordres : les Géocorises et les Hydrocorises (voir ces chapitres pour plus détails).

Hétérotherme : Se dit des êtres vivants dont la température corporelle est variable selon la température du milieu ambiant (ex : les poissons).

Homing : Anglicisme désignant le retour des migrateurs sur leur cours d’eau d’origine.

Hopper dropper : Mouche sèche servant d’indicateur pour pêcher avec une nymphe. Généralement en forme de sauterelle bien visible sur l’eau.

Horse-eye jack : Caranx latus, record IGFA à la mouche = 8,840kg

Hybride (hybrid) : Poisson issu du croisement, naturel ou artificiel, de deux espèces différentes.

Hydrocorisés

Sous-ordre de l’ordre des hétéroptères comprenant six familles : les corixidés, les nectonectidés, les népidés, les pléidés, les naucoridés et les aphélochéiridés. Les larves, limnophiles, ont en commun des antennes réduites peu ou non visibles. Insectes essentiellement aquatiques, bien que certains adultes puissent voler et quitter temporairement le milieu aquatique.

Hydrophobe : Se dit d’un produit (graisse) qui ne se mélange pas à l’eau.

Hydrométridés : Insectes de l’ordre des hétéroptères dont les larves se reconnaissent à une tête et un corps allongés (10 à 13 mm) et des yeux écartés du prothorax. L’hydrometra adulte, filiforme, marche sur l’eau.

Hyménoptères (hymenoptera) : Ordre d’insectes pourvus de deux paires d’ailes membraneuses de grandeurs inégales, et dont l’abdomen est pédonculé (ex : abeilles, fourmis, guêpes).

I

Ichtyologie (ichtyology) : Partie de la zoologie qui traite des poissons.

IFREMER : Institut Français pour le Recherche et l’Exploitation de la Mer

Imago (spinner) : Dernier stade de développement chez les éphémères, juste après le stade de subimago.

Impluvium : Bassin de réception des eaux de pluie (bassin versant).

Inch : Mesure anglaise équivalente à 2,52cm.

Indio : Plumes de coq Indio proviennent d’Espagne (région du Léon). Ces pelles et lancettes n’ont pas de pigmentation, mais une brillance naturelle très recherchée.

Inoxydable (hameçon) : Pour la pêche à la mouche en mer Les hameçons inoxydable sont recommandés sinon ils s’oxyde (rouille).

Invertébrés (invertebrates) : Animaux dépourvus de colonne vertébrale (insectes, vers, crustacés, mollusques, etc.).

Isonychia : Espèce d’éphémère, mouche de mai.

Isoperla : Voir perlodidés.

J

Jacques Boyco : Champion de pêche à la mouche, il a été capitaine de l’équipe de France.

Jahrling : Terme allemand désignant un alevin âgé d’un an.

Jungle cock : Anglicisme désignant une variété de coq indochinois connu en France sous le nom de Coq de Sonnerat. Ces coqs , en voie de disparition, sont protégés par la Convention de Washington et la vente et/ou la possession de plumes de Jungle Cock sont très sévèrement réglementées. Les plumes de cape ont un ‘oeil’ jaune qui constitue, monté en joue, un des plus puissant ‘signal attaque’ du monde de la mouche.

Jusant (ebb tide) : Désigne la marée descendante (synonyme : reflux).

Jussie : Plante à fleurs jaunes, importée d’Amérique, très envahissante, elle est appelée  » algue tueuse  » car elle se développe très rapidement au détriment des autres végétaux et des poissons. Encourager les campagnes d’arrachages et y participer.

Juvénile : Voir « tacon ».

 K

Kamloop : Variété de truite arc-en-ciel en provenance d’Amérique du Nord (Alaska, Colombie, Britannique), introduite en France dans de nombreux réservoirs.

Kelt : Anglicisme désignant un saumon ayant frayé et qui n’est pas descendu à la mer après le frai ou dit aussi saumon ravalé.

Kevlar : Tresse qui sert à fabriquer des bas de ligne pour carnassiers (brochet, barracuda) ou pour la carpe. Le kevlar sert aussi au montage des mouches. Ce fil très résistant permet de monter des nymphes, des streamers, des mouches de mer, des mouches à brochet qui résistent bien aux dents des poisons.

krystal flash et hair: Matériau constitué de fibres synthétiques brillantes comme le flashabou. Montage de steamers.

Lady Amherst : Variété de faisan dont le mâle possède de superbes plumes utilisées en fly-tying (collerette, queue et diverses plumes de corps).

Laitance ; Sperme de poisson.

Lamproie (lampern) : En France, on distingue 3especes de lamproie : la lamproie de mer, la lamproie de rivière et la lamproie de Planer (petite lamproie).

Lancer arrière (back cast) : Débute par une levée lente, progressive et sans à-coup de l’avant-bras pour la mise sous tension de la soie (arraché), celle-ci s’enchaînant avec un coup de poignet pour assurer la projection arrière de la soie, et se terminant par un laps de temps variable permettant à la soie de s’étendre entièrement à l’arrière. Le lancer arrière sert à préparer soit un lancer avant, soit un posé.

Lancer avant (forward cast) : Succède au lancer arrière par un mouvement de rabaissement et de projection de l’avant-bras, suivi d’un laps de temps variable permettant à la soie de s’étendre entièrement vers l’avant, soit pour effectuer un posé (la « descente » de la canne doit suivre celle de la soie), soit pour effectuer un nouveau lancer arrière (la canne doit alors rester en position verticale pour se « charger »).

Lancer courbe (curved cast) : lancer permettant de donner à la soie et au bas de ligne un trajet convexe vers l’amont, afin de présenter la mouche en premier et surtout de retarder le dragage de la mouche.

Lancer roulé (roll casting) : Technique de lancer permettant d’envoyer une mouche devant soi sans lancer arrière (obstacles, arbres, nouvelle dérive). Le « roulé » s’effectue par un relevage lent et progressif de la canne jusqu’au dessus de la tête, comme si on voulait ramener la ligne vers soi (la tension de l’eau sur la soie provoquera la « charge » de la canne), puis, dans un mouvement fluide et ininterrompu, il suffit de projeter la ligne en avant en rabaissant le bras tout en poussant avec l’avant-bras (même mouvement que le plantage d’un clou dans un mur).

Lancette : Plume de coq, généralement de selle, longue et élancée.

Lanière de lapin (rabbit strip) : Les lanières en peau de lapin sont utilisées pour la confection de certains streamers comme les zonkers.

Larve (larva) : Stade de développement d’un insecte à cycle complet, situé entre la sortie de l’œuf et le stade de pupe (ex : le ver de vase est la larve du chironome plumeux).

Lasso (tailer) : Instrument utilisé par les pêcheurs de saumons, généralement composé d’un manche terminé par une sorte de nœud coulant. Le lasso permet d’attraper le poisson par la queue sans le blesser.

LB (LB) : Abréviation du mot « libra » (en latin : livre). Voir « livre ».

Leadcore : Ligne en Dacron lestée d’une âme de plomb pour la pêche à la mouche en profondeur (saumon) ou tresse pour la pêche de la carpe.

Leader (leader) (lider) : Bas de ligne. Extrémité de la ligne constituée d’un seul mono filament conique ou de plusieurs segments en mono filament (Nylon, fluorocarbone) sur laquelle on attache la mouche

Lee Wulff (1905-1991): Un des pionner de la conservation du saumon de l’atlantique, de l’habitat, de la gestion de la pêche, des techniques novatrices de la pêche à la mouche et de la remise à l’eau.

Lenok : Truite que l’on pêche à la mouche en Mongolie.

Leptophlébidés : Groupe d’insectes de l’ordre des éphéméroptères comprenant cinq genres : leptophlebia, paraleptophlebia, habrophlebia, thraulus et chroroterpes. Les larves se reconnaissent à un corps non aplati, à sept paires de branchies doubles et à la forme de l’hypopharynx.

Lestidés : Groupe d’insectes de l’ordre des odonates comprenant deux genres : sympecma et lestes. Les larves, uniquement limnophiles, se reconnaissent à une tête ovale en largeur (triangulaire pour les autres odonates).

Leuctridés : Groupe d’insectes de l’ordre des plécoptères comprenant trois genres : leuctra, euleuctra et pachyleuctra. Les larves, rhéophiles, se reconnaissent à leurs deux cerques munies de soies et à leurs deux fourreaux alaires parallèles.

Leurre (lure) : Imitation d’un être vivant (poisson, alevin, insecte, grenouille, etc.).

Libellulidés : Groupe d’insectes de l’ordre des odonates comprenant cinq genres. Les larves, limnophiles, se reconnaissent à un abdomen ovale non velu et à des pattes arrière dépassant largement l’abdomen.

Ligature : Enroulement d’un fil à ligaturer autour du blank de manière à renforcer un emmanchement ou à maintenir un anneau.

Limerick : Hameçon à oeil pour montage de mouche (ville d’Irlande).

Limnophile : Qui vit en eau fermée (lacs, étangs).

Limon (alluvium) : Fines particules de roche ou de sable transportées par l’eau et se déposant sous forme de sédiments.

Limousin : Coq limousin aux plumes grises ou gris-bleu, très recherchées pour façonner les collerettes de sèches.

Livre (pound) : Mesure de poids anglo-saxonne très souvent utilisée pour exprimer le poids d’un poisson. Une livre = 453,6 grammes.

Loch style : Technique de pêche en lac consistant à pêcher à partir d’une barque dérivante avec généralement un train de trois mouches. Ce train est composé d’une « sauteuse » de surface (zoulou, palmer, elk hair caddis…),d’une mouche de milieu (invicta, march brown, wickhams fancy…) et d’une mouche de pointe (alexandra, butcher, peter ross…).

Long ventre (long belly) Ces soies de profil WF possèdent un fuseau décalé de 40 pieds environ (12 m.) au lieu des 30 pieds (9 m.) habituels. Elles permettent, à courte distance, des contrôles et de posés sensiblement comparables à ceux des DT, tout en gardant les longues distances de lancer typiques aux WF.

Loop wing : Anglicisme désignant une technique de montage consistant à faire une boucle (en plumes ou en matériaux synthétiques) au-dessus du thorax, afin d’imiter des ailes en train de se déployer lors de l’émergence.

Low water : Se dit des hameçons à saumon fins de fer destinés aux eaux basses et aux sèches. Par extension, les mouches montées sur ces hameçons.

Lucifuge : Adjectif désignant les poissons redoutant et fuyant la lumière (truites, sandres, etc.).

Lunettes polarisantes (polarised glasses) : Lunettes possédant un filtre spécial, éliminant les reflets parasites à la surface de l’eau et permettant ainsi de mieux distinguer ce qui se passe sous l’eau.

Lymnée : Mollusque gastéropode aquatique pourvu d’une coquille conique à enroulement dextre. Nourriture des salmonidés.

M

Madeleineau : Saumon remontant en rivière pour frayer après avoir passé un seul hiver en mer (voir dibermarin et tribermarin).

Mahseer : Sorte de barbeau omnivore, poisson très combatif apprécié des pêcheurs sportifs qui se pêche à la cuiller ou à la mouche (streamer). Son poids varie de 6 à 20 livres, il se pêche dans la chaîne de l’Himalaya.

Maille (faire la) : Désigne un poisson qui a atteint sa longueur minimale pour pouvoir être conservé. La taille se mesure de la bouche à la queue. Vous devez respecter la taille minimum de capture sous peine d’amende! Attention, la maille dépend de l’espèce (brochet, truite, …) elle peut être localement différente comme c’est le cas pour la truite. Il faut donc connaître la taille limite en vigueur avant de pêcher, sinon, il est préférable de relâcher les poissons. Quand vous achetez votre carte de pêche, demander le document décrivant les rivières, les plans d’eau et la législation. Pécher en NoKill comme cela pas de problème.

Main : Vieille main = pêcheur âgé ou expérimenté. Un peu comme un tuteur, dans les clubs vous aurez toujours une personne pour vous former (Merci Georges, Marcel, Jean-Pierre, Raymond et bien d’autres). Rendre la main = donner de la ligne au poisson.

Manne : Vol massif de petits éphéméroptères, généralement à la tombée de la nuit, dont se gavent les truites. Nom donné aussi à la bourre de fleurs de saule dont la couleur et la consistance ressemblent à ces petits éphéméroptères blancs.

Marabout : Plumes molles et très duveteuses, généralement teintées, utilisées dans les montages des streamers. Malgré leur nom (le véritable marabout est protégé), ces plumes proviennent de dindes ou d’autruches.

March Brown (brune de mars) : grand éphémère du genre Rhithrogena. Nom d’un montage classique imitant un ecdyonurus, une des premières mouches à éclore avec les Bibio Marci (mouche de la St Marc).

Marnage (tidal range) : Différence de niveau entre la marée basse et la marée haute, en mer. S’utilise aussi pour les vidanges d’étangs ou les rivières à forte différence de débits.

Marsouinage (porpoising) : Attitude d’un poisson gobeur (truite, saumon, ombre) montant à la surface pour prendre un insecte (ou pour jouer !) et redescendant doucement en faisant sortir sa nageoire dorsale et une partie du dos au-dessus de la surface.

Matuka (Matuka)

Montage caractéristique d’une « aile » longue au-dessus du corps (streamers). Les matukas peuvent être réalisés en plumes (comme une voile) ou en poils (longue lanière dépassant la courbure de l’hameçon).

Mèche : Dubbing torsadé avec la soie de montage que l’on vrille avec un twister.

Mending : Technique de pêche permettant de retendre le ventre de la soie formé par le vent ou le courant pendant une dérive, retardant ainsi la drague de la mouche. Le mending s’effectue en relevant la canne à 45 ° et, d’un mouvement rotatif et rapide du poignet, en relançant la demi-boucle formée par le ventre en amont ou contre le vent. (Il est préférable de faire plusieurs petits mendings discrets plutôt qu’un grand).

Mésovélidés : Insectes de l’ordre des hétéroptères ne dépassant pas la taille de 3,5 mm. Les larves, aptères, sont reconnaissables aux antennes en « z ».

Mickey finn : Streamer très ancien qui n’imite rien de particulier, qui attire toutes sortes de poissons dont l’omble de fontaine, la truite, … L’aile est constituée de poil de chevreuil et de tinsel plat.

Microchenille : Matériau synthétique d’aspect poilu qui sert à la fabrication des corps de sedges, d’émergentes et des petites nymphes.

Migrateur (migrant)

Se dit d’une espèce animale qui effectue des déplacements, généralement périodiques, entre leurs zones de reproduction et de développement.

Mille : Mille marin = 1852 mètres, Mile nautique = 1855 mètres, Mille anglais = 1609 mètres

Mimétisme (mimicry) : Aptitude que possèdent tous les poissons, à des degrés divers, leur permettant d’adapter leur livrée à l’aspect du milieu dans lequel ils se trouvent.

Minnowing : Anglicisme décrivant une truite chassant les vairons.

Monga : Variété de singe dont la queue, barrée naturellement d’anneaux blancs et bruns, est utilisée en fly-tying.

Montage des mouches (fly tying) : Le montage d’un mouche consiste à imiter la forme d’un insecte ou d’un autre animal sur un hameçon à partir de matériaux naturels (poils, plumes) ou de matériaux synthétiques. Le montage se fait généralement sur un étau dans lequel on pince l’hameçon.

En anglais on dit aussi fly dressing (habillage de mouche).

Montage en tandem (tandem lure) : Montage constitué de deux hameçons reliés entre eux par un fin câble d’acier ou un nylon tressé (le plus petit hameçon étant toujours situé en arrière). Dans la plupart des montages en tandem, l’hameçon arrière représente l’abdomen d’un insecte (corps détaché), excepté dans certains montages mer où l’emploi d’un deuxième hameçon en tandem est nécessité par la longueur du montage ( ex : lançons, sand eels).

Montaison : Remontée d’un cours d’eau pour un poisson. Contraire : dévalaison.

Mouche émergente (mosca emergente) : Mouche artificielle flottante peu fournie avec un corps en dubbing et une collerette en fibres molles imitant un insecte en cours de transformation vers sa forme aérienne (imago) et évoluant près de la surface. Elle flotte dans la pellicule de l’eau ou légèrement en dessous. Exemple : Shipman’s Buzzer.

Mouche de pierre (stonefly) : Voir « plécoptères ».

Moucheron (midge) : La truite consomme toutes sortes de moucherons pas tojours facile à imiter tant ils sont petits. Les pêcheurs anglo-saxons les appellent midges, curses, ou gnats.

Mucus (mucous) : Le mucus est une sécrétion (un peu collante) qui protège le poisson d’attaques parasitaires, pathogéniques ou toxiques. Il faut donc manipuler le poisson avec précaution, il ne suffit pas de le remettre à l’eau pour qu’il « reparte ». Si la couche de mucus est endommagée il y a de fortes chances que des moisissures (champignons) vont s’installer et affaiblir le poisson ou l’achèveront ! Par conséquent Pêcher en NoKill, décrocher le poisson en le touchant le moins possible.

Muddlers : Gros streamers : Montages classiques formés d’un mini-matuka en queue, d’un corps en tinsel et d’une tête en cervidé partiellement rasée. Ancêtres des poppers lorsqu’ils sont utilisés en surface, les muddlers sont aussi les ancêtres des modernes « boobies » lorsqu’ils sont utilisés avec une soie plongeante.

Mylar piping : Tube en matériau brillant tressé, utilisé pour le montage des corps de streamers, censé imiter les écailles d’un poissonnet.

N

Nanisme (nanism) : Impossibilité de croître, pour un individu ou une espèce. Le nanisme chez les poissons est dû à une surabondance d’une espèce par rapport aux capacités nutritionnelles du milieu et peut se transmettre génétiquement.

Néoptères (neoptera) : Division entomologique regroupant les insectes dont les ailes, au repos, sont repliées vers l’arrière, les ailes antérieures recouvrant les ailes postérieures (ex : orthoptères, diptères, hyménoptères, coléoptères, etc.).

Nèpe : Punaise carnassière d’eau douce (appelée aussi « scorpion d’eau »).

Noeud (knot) (nudo) : Qui dit pêche, dit nœuds ! Pour quoi que ce soit : attacher un leurre ou une mouche, abouter un bas de ligne, relier un Nylon et une tresse, monter un hameçon … il vous faudra faire un nœud, même quand il s’appelle noeud sans noeud. Il y a 3 ou 4 nœuds très simples à savoir. Mais attention bien le réaliser, tout nœud mal fait ne pardonne pas. Pour le Nylon ne pas oublier de mouiller le nœud avant le serrage. En cas d’accrochage ou après une prise importante, couper le fil et refaire le nœud. Cette petite perte de temps est nécessaire pour éviter de perdre bêtement une belle prise, même quand on pêche en Nokill il est préférable de remettre soit même le poisson à l’eau plutôt que de le voir partir avec notre mouche.

Noeud final (whip finish) : Noeud de blocage qui termine le montage d’une mouche généralement au niveau de l’oeillet. Le terme anglais est whip finish on peut se servir d’un whip finisher. Mais il est primordial de savoir le faire sans outil, si vous voulez faire certaines mouches.

No-hackle fly : Mouche sèche dont le hackle de coq est remplacé par une touffe de poils de cervidés pour une flottaison basse (elk hair caddis, compara dun …).

No-kill : Action de relâcher le poisson après sa capture. Synonymes : graciation, catch and release. Ne pas tuer. Je rencontre souvent des individus qui ne comprennent pas cette démarche !!!

Notonectidés : Groupe d’insectes de l’ordre des hétéroptères comprenant trois genres. Les larves se reconnaissent à leurs hémélytres en toit. Les notonectes adultes nagent sur le dos, contrairement aux corixes qui leur ressemblent.

Noue : Bras d’eau calme communiquant avec une rivière par son aval, généralement utilisé comme frayère par les poissons.

Noyée (wet fly) : Imitation artificielle d’un insecte aquatique représentant tous les stades de son développement sous l’eau. Généralement utilisée pour la pêche entre deux eaux (voir « nymphe »).

Nymphe (nymph) : Stade de développement d’un insecte à cycle de vie incomplet, situé entre la sortie de l’œuf et l’émergence. Par extension, toutes les imitations artificielles de ce stade subaquatique.

O

 Œil de paon : Pointe de la queue du paon mâle qui comporte un motif en forme d’oeil.

Œillet (eye) : Boucle remplaçant la palette dans les hameçons à mouche.

Oligoneuridés : Groupe d’insectes de l’ordre des éphéméroptères, dont les larves, pétricoles, se reconnaissent à un corps aplati et cuirassé ainsi qu’à une tête triangulaire aux yeux nettement dorsaux.

Olive (olive) : Mouche artificielle imitant l’éphémère verdâtre.

Omble chevalier (artic char) : Salmonidés, Salvelinus alpinus, en anglais artic char ou charr. Vit en eau douce et en eau salée.

Omble de fontaine (brook trout) (Salvelino-Trucha de Arollo) : Salmonidés, Salvinus fontinalis, classé dans la famille des chars

Il vit dans les eaux froides et claires en rivière ou en lac de montagne. En Amérique du Nord, sa pêche est très populaire car il est abondant et assez facile à prendre. Sa couleur est gris brun avec des points rouges. Sur le dos il y a des marques en forme de vagues. Les mâles ont une bande rouge sur les flancs. Pendant la période de reproduction la mâchoire du mâle se développe en forme de crochet comme celle du saumon, le ventre devient rouge et les nageoires peuvent être orangées avec des points blanc et noir.

Ce poisson est originaire du sud est du Canada et du nord des Etats-Unis (Géorgie).

L’omble de fontaine se nourrit d’insectes aquatiques ou terrestres, occasionnellement d’écrevisses. Les ombles de fontaine de grande taille peuvent manger des petits poissons.
En France, on trouve des ombles de fontaine dans des lacs ou des étangs privés (réservoirs).

Oreille de lièvre (hare’s ear) (oreja de liebre) : Les poils de l’oreille du lièvre sont utilisés pour la réalisation des corps de mouche en dubbing.

Orthoptères (orthoptera) : Ordre d’insectes dont les ailes postérieures, à plis droits, se replient comme un éventail sous les élytres (ex : sauterelles, criquets).

Otolithes : Petits osselets de l’oreille interne d’un poisson, lui indiquant sa position spatiale et, en relation avec les osselets de Weber, lui permettant de percevoir les vibrations. L’étude des otolithes permet de connaître l’âge des poissons.

Ozark : Anglicisme désignant des quills de dindon teintés et légèrement pigmentés. Les herls sont utilisés pour confectionner des corps de petites mouches.

P

Pachyleuctra : Voir leuctridés.

Palmer : Montage classique réalisé par un enroulement plus ou moins fourni d’au moins une plume sur toute la longueur de la hampe d’un hameçon pour former le corps d’une mouche ; Chenille, mouche très fournie telle que la Bivisible (ma préférée la tricolore). Redoutable en présence de vent (fibres vibratoires).

Pallareta : Montage de mouche espagnol en poil de lapin ou en hackle de coq.

Pale Morning Dun : Abrégé en PMD, mouche de mai, Ephemerella inermis, E. Infrequens. Éphémère de petite taille, jaune pale dont les éclosions ont lieu le matin (morning) mais aussi dans l’après-midi ou le soir. Il peut y avoir une éclosion le matin et une le soir. Les éclosions s’étalent de juin à septembre. Les truites se nourrissent de cet insecte qui est souvent le plus abondant.

Panier à soie (line-tray) : Poche à armatures accrochée au niveau de la ceinture du moucheur et destinée à recevoir la soie. Facilite les lancers à grande distance, ou dans des rivières à fort courant ou aux berges encombrantes.

Paracerque : Cerque centrale, dans les nymphes possédant trois cerques abdominales (éphéméroptères).

Parachute : Montage dans lequel l’hackle de tête, au lieu d’être enroulé perpendiculairement à l’hameçon, l’est parallèlement autour d’un petit ergot tourné horizontalement sur le dessus . L’hackle accolé à la hampe permet des posés plus lents (« parachute ») et une flottaison très basse à la surface de l’eau.

Paraleptophlebia : Voir leptophlébidés.

Pardo : Variété de coqs espagnols (région du Léon) dont les pelles et les lancettes ont une brillance, une portance et une pigmentation inégalées.

Parr : Jeune saumon n’ayant pas encore atteint son complet développement en eau douce.

Passe à poisson : Ouvrage de franchissement d’un obstacle. Dispositif permettant aux poissons de remonter un cours d’eau et faciliter la migration.

Patraque : Terme méridional désignant une larve de plécoptère. Par extension, la mouche l’imitant.

Pêche à la nymphe (nymph technique) : Pêche à la mouche avec une nymphe. Elle se pratique en montant ou en descendant le courant. Les poissons se nourrissent essentiellement sous l’eau. Les nymphes imitent une grande partie de ce qui est consommé par les poissons.

Pédoncule (peduncle) : Pièce allongée qui relie ou porte un organe (ex : œil de l’écrevisse, abdomen de guêpe).

Pélagique (pelagic) : Se dit des poissons vivant en pleine eau, entre le fond et la surface.

Pelle : Plume de flanc de coq utilisée dans de nombreux montages.

Perle (mouche) (stone fly) : Terme générique désignant des mouches de pierre (plécoptères) reconnaissables aux longues ailes brunes couchées sur le dos. Les perles éclosent généralement en énorme quantités. Perle de couleur que l’on place en tête d’un streamer lors d’un montage.

Perlidés : Groupe d’insectes de l’ordre des plécoptères comprenant deux genres : perla et dinogras. Les larves, rhéophiles, se reconnaissent à des branchies situées sous le thorax et une taille dépassant les 25 mm.

Perlodidés : Groupe d’insectes de l’ordre des plécoptères comprenant sept genres, dont les isoperlae. Les larves, rhéophiles, se reconnaissent à l’absence de branchies thoraciques et à une taille dépassant les 25 mm.

Perruque : Emmêlage du fil ou de la soie sur le moulinet ou en dehors de lui.

Pétricole : Qui vit sur les pierres.

Peute : Une des fameuses mouches d’Henri Bresson. La peute (la « vilaine ») se monte avec une plume de flanc ou de poitrail de cane colvert enroulée derrière l’œillet et couchée vers l’arrière. Cette mouche très efficace se pêche en sèche ou en noyée.

Pheasant tail : Nymphe créée par Sawyers, elle est montée avec de la queue de faisan et un fil de cuivre.

Phryganes (sedge;caddis fly)  : Insecte de la famille des Trichoptères vivant au bord de l’eau, appelé aussi mouche de laîche. La larve, qui est aquatique, se protège par un fourreau, c’est le porte-bois ou caset. L’insecte parfait est une mouche diurne et crépusculaire, reconnaissable aux ailes portées à la façon des pentes d’un toit. Appelé aussi : cherfaix, bête de bois, ver d’eau, porte-faix, azerote. Les mouches imitant les phryganes sont les sedges

Pied (foot, feet au pluriel) : Mesure de longueur anglo-saxonne généralement utilisée pour indiquer la longueur d’une canne ou d’un bas de ligne. Un pied équivaut à 30 cm.

Pince à hackle (hackle pliers) : Pince à ressort permettant de saisir la pointe de l’hackle et de l’enrouler autour de l’hameçon sans écraser les fibres.

Planorbe : Petit mollusque gastéropode aquatique (environ 1,5 cm) pourvu d’une coquille à enroulement senestre. Nourriture des salmonidés.

Platycnemididés : Insectes de l’ordre des odonates, plus connus sous le nom de platycnemis. Les larves, limnophiles, se reconnaissent à des lamelles branchiales très pointues, pourvues d’un filament long et mince à leur extrémité.

Plécoptères (plecoptera) : Ordre d’insectes au cycle de vie incomplet, communément appelés « mouches de pierre » (stoneflies). Les ailes des adultes sont lustrés avec des nervures très apparentes et sont tenues à plat sur le corps au repos. Les larves, rhéophiles, sont facilement reconnaissables grâce à leurs deux queues courtes, leurs corps aplatis, leurs abdomens segmentés et surtout leurs doubles, voire triples, étuis alaires. L’ordre des plécoptères est divisé en deux sous-ordres: Filipalpia et Setipalpia (voir Filipalpia et Setipalpia pour plus de renseignements).

Plumes et Poils : Interviennent dans la plupart des montages de mouches artificielles.

Pointe de bas de ligne (taper ou tippet) : acine terminale (généralement réalisée en nylon transparent) du bas de ligne sur laquelle on attache l’artificielle.

Pointe de hackle : Tête de plume de coq que l’on utilise pour la confection des mouches. Confection des ailes.

Pointe plongeante (sink tip) : Soie flottante dont la pointe est plombée pour entraîner sous la surface une nymphe ou un streamer.

Poix : La poix qui est très collante sert à fixer des plumes ou des poils sur le fil de montage pour former un dubbing.

Polycelon : Mousse synthétique utilisée pour le montage des mouches.

Polydub : Soie multibrins, généralement non torsadée, servant à confectionner des corps lisses et réguliers. Le meilleur des polydubs est l’UNI-Stretch.

Polyfloss : Soie multibrins non torsadés, comme la soie floche, utilisée pour former le corps des mouches.

Polymitarcidés : Groupe d’insectes de l’ordre des éphéméroptères. Les larves fouisseuses se reconnaissent à leurs sept paires de branchies rabattues sur la face dorsale de l’abdomen et par des prolongements mandibulaires très saillants et convergents.

Poly-yarn : Matériau similaire à l’Antron constitué de longues fibres brillantes utilisé dans le montage des mouches : Dubbing, enroulement pour former le corps, imitation des ailes de spent ou des cerques.

Pool : Fosse au courant faible dans laquelle les saumons se reposent entre deux étapes de leur migration.

Popper : Leurre de surface avec une tête plate qui provoque beaucoup de remous quand on le ramène. Initialement prévu pour la pêche du black-bass en baitcasting il est maintenant utilisé en grande taille pour la pêche du brochet ou la pêche en mer ou bien en petite taille avec une canne à mouche et une soie lourde. Il imite un alevin, une grenouille, un gros insecte et a la particularité d’attirer l’attention des carnassiers en émettant un son « pop pop » lors de chaque traction.

En mer, les popper sont de forte taille pour attirer carangues et autres poissons de sport.

Popovic’s Candy : Mouches créées par Bob Popovic utilisant une résine époxy imitant anguillons, lançons et poissons-aiguilles.

Porte-bobine (bobbins) : Outil de montage dans lequel on place une bobine de fil (ou un autre matériau bobiné) qui permet de lester la bobine, l’empêche de se dévider et surtout garde les mains libres.

Porte-bois : Larve de phrygane protégée par un fourreau de détritus végétaux ou de sable (autres noms : porte-faix, vers d’eau, traine-bûche, caset…).

Posé ou poser de la mouche : Action de déposer très délicatement la mouche à la surface de l’eau. Le posé est certainement la phase la plus importante de la pêche à la mouche.

Poste : Endroit d’une rivière ou d’un étang où se tiennent les poissons, notamment les gros. Un poste est souvent « re-habité » après la capture de son précédent occupant.

Potamanthidés : Groupe d’insectes de l’ordre des éphéméroptères, dont les larves se reconnaissent à leurs sept paires de branchies bifides en « plume d’oiseau ».

Potence (bas de ligne à) : Courte dérivation perpendiculaire au bas de ligne principal sur laquelle on accroche une mouche supplémentaire.

Pouce (inch) : Mesure de longueur anglo-saxonne. Un pouce équivaut à 2,54 cm (12 pouces valent 1 pied).

PPM : Partie par million. Terme utilisé pour désigner une concentration d’un produit dans un autre (« n » parties pour un million de parties d’eau).

Pré-ligature : Enroulement sur le blank d’un fil fin avant le positionnement du pied d’un anneau. Cette pré-ligature n’est effectuée que sur les cannes de « big game » afin de protéger les blanks des « blessures » pouvant être occasionnées par les pieds des anneaux lorsque la canne est pliée sous la charge d’un gros poisson.

Procloëon : Voir baetidés.

Pronghorn : Variété d’antilope dont les poils creux naturellement blanc/crème permettent le montage de mouches en cervidés avec l’avantage d’être très visibles, même de loin.

Prosopistomatidés : Groupe d’insectes de l’ordre des éphéméroptères, dont les larves, pétricoles, se reconnaissent à la présence d’une carapace recouvrant le thorax et une partie de l’abdomen (forme ovale) et des yeux nettement dorsaux.

Protège- hackle (hackle guard) : Outil de montage utilisé pour coucher et protéger les fibres d’hackles lors du nœud final ou du vernissage de ce nœud.

Puff : Anglicisme désignant des plumes sans rachis, très ‘nageantes’. Les ‘puffs’ sont généralement proposés en cul de canard ou en marabou.

Pulling : Anglicisme désignant une technique de pêche au streamer, booby ou noyée qui consiste à ramener le leurre par des grandes tirées.

Pupe (pupa) : Stade de développement d’un insecte à cycle de vie complet, situé entre le stade de larve et l’émergence.

Q

Queue-de-rat : Bas de ligne pour la pêche à la mouche, constitué d’une succession de fils de diamètre décroissant vers la mouche.

Quill (quill) : Penne d’une plume. Tige centrale ébarbée des plumes utilisée pour former le corps de certaines

R

Radier : Partie d’un cours d’eau où l’eau s’écoule en nappe régulière et rapide sur un fond uni et généralement peu profond.

Raffine : Raphia artificiel.

Raquette (racket) : Epuisette à manche court dont la forme rappelle celle d’une raquette de tennis. Généralement utilisée à la pêche dans l’eau (cuissardes, waders, etc.). Certains modèles sont pliants ou bien rentre dans le manche.

Razzler : Mouche pour la pêche en mer en particulier dans les vagues. Poissons plats, courbine, …

Récupération (retrieving) : Action de ramener la soie sortie.

Red Tag : Mouche queue rouge.

Reeves : Anglicisme désignant une variété de faisan connu en France sous le nom de faisan Vénéré.

Réophile : Qui vit en eau courante.

Réservoir (reservoir) : Etendue d’eau fermée (naturelle ou artificielle) empoissonnée dans le but d’accueillir un public de moucheurs.

Ressaut : Zone d’un cours d’eau à forte turbulence (remous) situé à l’aval d’un écoulement torrentiel.

Retourne : Contre-courant se formant sur les bords d’un cours d’eau. Synonyme : vortex.

Rhabdioptéryx : Voir taenioptérygydés.

Rhithrogena : Voir heptagénidés.

Ribbing : Enroulement d’un fil par-dessus un corps d’artificielle. L’enroulement peut être à spires jointives ou espacées.

Riffling hitch : De façon à faire draguer volontairement une mouche le pêcheur réalise plusieurs demi-clés au niveau de l’oeillet pour que le bas de ligne forme un angle avec la hampe de l’hameçon. Cette technique est particulièrement appliquée pour la pêche du saumon, de la truite steelhead et du black-bass à petite bouche quand ils sont actifs en surface. (jcp)

Rigoletto : Petite boule de polystyrène colorée servant d’indicateur de touche et de « régleur » de fond, généralement utilisée à la pêche en nymphe.

Ripisylve : Ensemble des formations végétales arborées se développant le long d’un cours d’eau (saule, aulnes, etc.).

Rolly polly : Technique de pêche qui consiste à mettre la canne sous l’aisselle, coincée par l’avant-bras, et à ramener rapidement la noyée ou le streamer avec les deux mains alternativement.

Rooster : Nom américain pour coq (cock en anglais).

Roulé (roll casting) : Lancer de la mouche exécuté droit devant soi, en imprimant à la soie un « looping » au terme duquel le bas de ligne est projeté en avant.

Roulette : Nymphe très lourdement lestée que l’on fait ‘rouler’ sur le fond du cours d’eau.

Rush : Anglicisme désignant le départ puissant d’un poisson après ferrage et pendant le combat.

S

S.H. (shooting head) : Voir « fuseau à lancer ».

S.T. (shooting taper) : Voir « fuseau à lancer ».

Sabre (sword) : Nom donné à une plume de paon mâle possédant de nombreuses et courtes barbes d’un vert très brillant.

Sac alaire (saco alar) : Membrane renfermant les ailes des nymphes.

Saddle hackle : Plumes du dos du coq longues et étroites. Excellentes plumes pour monter des mouches sèches. Elles servent aussi entières pour former les pattes des crevettes (mouche à bonefish) ou pour monter des streamers.

Salmonidés : Poissons des eaux courantes tels que saumons, truites, ombres.

Satyr : Voir Tragopan

Saumâtre (brakish) : Adjectif désignant toutes les eaux, légèrement salées, autres que l’eau douce et l’eau de mer.

Saumon (salmon) : Le saumon est le prototype des salmonidés. C’est un poisson de sport car il est très puissant. Bien qu’on le pêche souvent en rivière il ne faut pas oublier qu’il a passé plusieurs années en mer avant d’entamer sa remontée. En Europe on pêche le saumon Atlantique, en Amérique du Nord (Alaska) ou en Amérique du sud (Chili) on pêche plusieurs espèces comme le saumon king, le Silver, le saumon chien, … saumon Atlantique (Salmo del atlantico), saumon de fontaine (brook trout), saumon indien, saumon king (King Salmon), saumon Pacifique (salmones del Pacifico)

Sauterelle (grass hopper) (saltamontes) : Insecte Orthoptères utilisé comme appât pour pêcher la truite, le chevaine, … Pour la pêche de la truite on imite la sauterelle avec des matériaux flottants comme le foam, les poil de cervidés, … Une de mes préférées. !!!

Sauteuse : Nom donné à la mouche de surface dans un train de deux ou trois mouches (généralement un gros palmer). Mouche montée en dérivation sur une potence. Elle est destinée à travailler à la surface en sautillant.

Scalimétrie : Etude des écailes d’un poisson pour en déterminer l’âge ou les conditions de croissance.

Schlappen : Plumes de poulet ou de jeune coq, souvent teintées, d’une longueur d’environ 15 cms. Utilisées généralement pour faire des ‘ailes’ ou des queues de grands streamers, mer ou carnassier.

Scintilla : A notre humble avis, le meilleur de tous les dubbings synthéthiques dont il représente la « synthèse » parfaite.

Scion (top) : Partie la plus fine d’une canne à pêche.

Sea habit bucktail (sea habit bucktail) : Mouche imitant un poisson (sardine, anchois, hareng).

Sèche (dry fly) : Imitation artificielle d’un insecte aquatique ou terrestre flottant ou pondant à la surface de l’eau.

Sedge (caddis fly) : 1- Les sedges (mot anglais) ou Trichoptères sont des insectes que l’on trouve dans les eaux dormantes ou courantes. Les sedges passent la majeure partie de leur vie sous l’eau, sous forme de larves (phryganes, porte-bois).

2- Nom que l’on donne aux mouches artificielles imitant les sedges (phrygane adulte).

Setipalpia : Sous-ordre d’insectes de la famille des plécoptères regroupant les chloroperlidés, les perlodidés et les perlidés.

Shooter : Allonger le jet en fin de lancer de la mouche pour poser.

Shooting head (ou shooting taper) : Ligne à mouche courte utilisée d’abord pour la pêche du saumon puis pour la pêche en mer.  Pour pêcher en réservoir, une soie d’environ 9 mètres permet de lancer à une vingtaine de mètres en ayant bien sur sortie le backing avant le lancer.

Shooting line : Ligne de réserve, généralement en mono-filament, sans mémoire (type Amnésia), de forme ovale, pour minimiser l’effet de spirale. Reliée à la « tête » lourde d’un fuseau à lancer, la shooting line est aisément entraînée et permet des lancers à très grande distance.

Shooting taper : ST ou SH : Shooting Taper ou Shooting Head : tête de lancer ou fuseau de lancer, c’est une soie de forte densité qui permet de long lancers en double traction.

Shrimp fly : Mouche à saumon imitant une crevette, la couleur dominante est le rouge ou l’orangé.

Shuttlecock

Montage particulier d’une pupe de chironome, caractérisé par un toupet de cdc rabattu devant l’oeillet de l’hameçon.

Signal (trigger) ou « signal attaque » : Elément favorisant l’attaque du poisson (signal œil, signal sang, signal branchie, etc.).

Sinking tip (sinking tip) : Portion terminale d’une ligne à mouche ayant la propriété de couler.

Siphonoperla : Voir chloroperlidés.

Smolt : Jeune saumon qui a perdu sa couleur jaune/brune pour une robe argentée.

Smut : Mouche artificiel de petite taille imitant des moucherons noirs ou des Caenis.

Smutting : Anglicisme décrivant les truites prenant des mouches imperceptibles (généralement des simulidés) dont l’imitation est presque impossible.

Soie (fly-line) : Ligne utilisée pour la pêche à la mouche. On distingue les soies naturelles (réalisées à partir de fils de soie naturelle apprêtés) et les soies artificielles (réalisées par un revêtement de PVC autour d’une âme en Dacron).

Soie de montage (thread) : Dit aussi fil de montage, c’est la soie qui sert au montage des mouches. Se traduit aussi en anglais par silk.

Soie floche (floss) : Soie plus grosse et plus brillante que la soie de montage. On s’en sert pour monter le corps des mouches.

Soie flottante (floating line) : Soie utilisée pour le lancer de la mouche, auto-flottante ou apprêtée pour flotter (graissage).

Soie intermédiaire (intermediate line) : Ligne à mouche entre flottante et plongeante. Les pêcheurs anglais utilisent « intermediate » ou « slow sinking » qui signifie « coulant lentement ».

Soie parallèle (level) : Soie présentant un diamètre égal sur toute sa longueur. Ce profil a tendance à tomber en désuétude, excepté pour les soies naturelles (beaucoup moins chères qu’une soie à fuseau formé, type DT ou WF).

Soie plongeante (sinking line) (linea hundida) : Soie qui coule plus ou moins vite selon sa densité. Les soies plongeantes sont référencées par la lettre S du mot anglais sinking (plongeant) suivie d’un chiffre. Les soies S1 sont peu plongeantes et les soies S7 sont très plongeantes.

Spade : Plumes de cou (quand elles sont présentes !) situées sur les arrondis de chaque coté du cou. Les spades sont courtes, avec des barbes longues et épaisses, sans aucun duvet, et sont excellentes à utiliser en montage.

Sparker nobbler : Streamer en fibre synthétique brillante qui imite un alevin.

Spectraflash : Matériau similaire au flashabou.

Spent : Mouche artificielle aux ailes horizontales destinée à imiter des Ephémères morts ou épuisés flottant à la surface. Les anglo-saxons différencient les « spent spinner » (mouche de mai morte ou son imitation) des « spent gnat » (mouche morte, ou son imitation, autre que la mouche de mai).

Spent gnat : Mouche de mai morte ou son imitation, moucheron épuisé.

Spent spinner : Mouches mortes autres que la mouche de mai.

spey cast : Long lancer à la mouche à la canne à deux main

Spider : Mouche araignée avec hackle en tête et corps grêle.

Spigot (spigot) : Partie pleine qui termine un élément inférieur et sur laquelle vient s’emmancher l’élément supérieur (voir « emmanchements à spigot ».)

Spinner : « imago ». Mouche à deux ou quatre ailes disposées en V, imitant un subimago en train de s’envoler. Ce nom vient de l’anglais spin qui signifie ici tournoyer.

spinner tail : Matériau synthétique qui sert à imiter les cerques des mouches.

Spot (spot) : Littéralement : repérage. Par extension, endroit en bord de mer où l’on peut pêcher le bar à la mouche.

Stillborn : Insecte mort d’épuisement au stade de l’émergence, n’ayant pu se débarrasser de son enveloppe nymphale. Par extension, les imitations de ces insectes.

Stonefly (mouche de pierre) : Voir « plécoptères ».

Streamer : Nom générique donné aux montages de leurres (difficile de parler de « mouches » !) Grosse mouche, imitant un alevin, utilisée avec une canne à mouche et une soie lourde pour la pêche les carnasiers et les grosses truites en rivière, en lac et en réservoir. Ce mot anglais signifie serpentin.

Un streamer peut imiter un alevin mais très souvent il n’imite rien de particulier. Il est utilisé pour provoquer la curiosité et l’attaque du poisson. Le montage s’effectue avec des matériaux brillants, longs et souples. Il est nécessaire d’animer le streamer plus ou moins rapidement (chiffonnage, stripping, …).

Street fishing : Pêche sportive en milieu urbain.

Strip : Anglicisme désignant une lanière de fourrure, généralement de lapin. Voir aussi Crosscut.

Stripping : Manière de ramener un leurre (streamer ou grosse nymphe) par des tirées successives de la soie effectuées avec la main gauche (tirées plus ou moins longues et plus ou moins rapides), de façon à provoquer l’attaque du poisson. Si cette technique est pratiquement obligatoire pour la pêche à la mouche des carnassiers et des poissons de mer, il est regrettable qu’elle soit de plus en plus utilisée pour la pêche de la truite, car elle s’apparente plus à une banale pêche « à la cuiller » qu’aux véritables et superbes subtilités de la pêche à la mouche.

Subimago (dun) : Avant-dernier stade de développement chez les éphémères s’effectuant à l’air libre, juste avant le stade d’insecte parfait (imago). Par extension : toute imitation artificielle de ce stade.

Sulfure : Mouche jaune.

Swannundaze : Matériau synthétique de montage imitant un quill ébarbé.

Swenhoe : Variété de faisan aux plumes noires bordées de vert ou de bleu métallique, utilisées par les monteurs de mouches victoriennes.

Sympecma : Voir lestidés.

T

T.T. (triangle taper) : Voir « triangle taper ».

 Tacon (ou juvénile) tocan : Jeune saumon qui est demeuré en rivière depuis sa naissance. On utilise les termes de tacon 0+, tacon 1+, tacon 2+… pour désigner des saumons à leur première, deuxième, troisième année de vie.

Taenioptérygidés

Groupe d’insectes de l’ordre des plécoptères comprenant trois genres : taeniopteryx, brachyptera et rhabdiopteryx. Les larves se distinguent par des pattes aux longueurs progressivement croissantes.

 Tag : En montage, désignant un cerclage queue courte et épaisse de couleur voyante (généralement en rouge) que l’on retrouve dans de nombreux modèles de petites noyées, notamment pour la pêche de l’ombre (ex : red tag, Ke-He, grayling witch…) ou dans le montage de certains streamers (Jack frost, missionary, viva…).

 Talon (butt) : Partie de la canne supportant le moulinet et les anneaux de départ (butt rings). Egalement : partie terminale de la canne située sous le porte-moulinet (ex : talon de combat) et partie la plus grosse d’un bas de ligne en queue-de-rat.

 Taped forward : Désigne les soies à fuseau décentré avec le poids vers l’avant.

 Taper à noyer (coming short) : Attitude de la truite ou du chevesne qui, avec sa queue, frappe un insecte (ou une artificielle) pour le noyer. Cette attitude est fréquente avec des insectes aux longues pattes comme le tipule : le fait de noyer le tipule lui « colle » les pattes le long du corps, permettant ainsi une prise plus aisée pour la truite.

Temminick : Voir Tragopan.

 Thorax : Partie du corps située entre la tête et l’abdomen, portant trois paires de pattes et une ou deux paires d’ailes.

Thraulus : Voir leptophlébidés.

 Tight lines! (lignes tendues !) : Façon de souhaiter une « bonne pêche ! » dans les pays anglo-saxons.

Timing : Le respect du timing est la base incontournable d’un bon lancer. Temps d’arrêt dans les mouvements du lancer de la mouche (lancer arrière). Employé aussi pour signifier rythme.

Tinsel : Fil brillant, en métal ou en plastique, plat, ovale ou rond, utilisé en ribbing à spires jointives ou non.

Tipule (Daddy long legs) : Grand moustique (autre nom : cousin) vivant dans l’herbe ou sur les fleurs, dont la particularité est d’être souvent pris par les truites après un « tapé à noyer » (le remous provoqué n’est pas un gobage mais un coup de queue de la truite pour couler le tipule, l’eau « collant » les pattes le long du corps, permettant ainsi une prise plus facile. Retarder le ferrage jusqu’à la tirée sur le bas de ligne).

Toupet : Touffe de plume ou de matériau synthétique imitant les ailes des mouches.

 Traction : Action de tirer la soie avec la main gauche (pour un droitier) lors des faux-lancers pour accélérer la vitesse de la soie et surcharger ainsi la canne.

Tragopan : Variété de faisan dont les plumes très spéciales (et très belles) sont utilisées par les monteurs de mouches victoriennes. Il existe des Tragopan ‘Satyr’ (pratiquement introuvable) et des Tragopan ‘Temminick’ aux couleurs moins vives.

 Train de mouches : Ensemble de deux ou trois mouches montées sur un bas de ligne au moyen de potences.

Triangle taper – TT (triangle taper) : Soie dont le poids principal est un long fuseau en queue de rat décalé vers l’avant. Voir chapitre « Conseils et Trucs » : comment choisir une soie.

Tribermarin : Saumon remontant en rivière pour frayer, après avoir passé trois hivers en mer (voir dibermarin et madeleineau).

Trichoptères : Famille d’insectes à cycle de vie complet, dont la plupart des larves (porte-bois) se construisent un fourreau (caset) en débris végétaux ou en grains de sable pour se protéger. La larve scelle son caset pour effectuer sa métamorphose en pupe. La pupe formée sortira du caset pour regagner la surface et émerger sous sa forme adulte. Les adultes sont reconnaissables à leurs ailes « en toit » et leurs longues antennes. la vie d’un adulte varie de 10 à 20 jours, avec plusieurs accouplements. Les phryganes représentent la plus grande partie de cet ordre.

Tricotage (figure-of-eight) : Méthode de ramener une nymphe ou une mouche noyée, par des enroulements en huit lents et fluides de la soie autour de la main gauche et du pouce. Le tricotage s’effectue généralement canne basse, le scion au ras de l’eau.

Triploïde (triploïd) : Poisson rendu stérile au début de sa vie par des chocs thermiques (succession de bains chauds et de bains froids). N’ayant plus de période de frai, ces poissons grossissent beaucoup plus et beaucoup plus vite puisqu’ils restent en forme optimale tout au long de l’année.

Truite (trout): En France on rencontre deux types de truites, la truite fario qui est indigène et la truite arc-en-ciel qui a été introduite à partir de souches d’Amérique du Nord (d’élevage vendu dans le commerce). Truitelle (petite truite)

Tube Bodiz : Le Tube Bodiz est un tube creux réalisé avec du dubbing enroulé sur une aiguille et fixé avec du vernis. Il sert à réaliser des corps d’insectes aquatiques ou terrestres.

Tube fly : Mouche à saumon (ou en mer), montée sur un tube creux, en plastique ou en métal. On arme généralement un tube fly avec un triple accroché au fil que l’on aura passé dans le tube.

 Tungstène : Métal très lourd servant à lester les nymphes (casque d’or).

 U

Up stream : Pêcher en montant (vers l’amont), contraire de down stream

V

Vellidés : Insectes de l’ordre des hétéroptères d’une taille de 5 à 8 mm. Les larves se reconnaissent à des pattes écartées à égale distance alors qu’elles sont rapprochées chez les mésovéridés. La velia adulte court sur l’eau.

Ventre (belly) : Partie de la soie qui a le diamètre le plus important et qui permet de déplacer le poids vers l’avant sur les soies WF (Weight Forward).

Vernis (barniz) : Le vernis sert à la finition des mouches artificielles, une goutte sur la tête suffit pour assurer la solidité de la mouche.

Victoriennes (Full Dressed Flies) : Adjectif qualifiant des mouches magnifiques, sur base de mouches à saumon, dont la difficulté de montage et le coût des plumes employées les destinent plus à la décoration et aux concours de montage qu’à la pêche.

Vortex : Tourbillon ou courant prenant naissance dans certaines conditions d’écoulement. Les vortex les plus fréquents sont les fameux contre-courants créés de chaque côté d’un courant.

W

W.F. (weight forward) : poids devant, se dit d’une soie décentrée dont le poids est en avant. Ce qui lui permet d’être lancée plus facilement plus loin, notamment face au vent.

Waders : Salopette ou pantalon étanche pour entrer dans l’eau jusqu’à la taille et plus afin d’y pêcher (wading) appelé aussi bottes de pêche à gué. Avec ou pas les chaussures ou bottes.

Wading : Pratique de la pêche avec des waders.

Wading stick : Bâton de marche pour tester la profondeur de l’eau devant soi ou lutter contre le courant.

Waddington : Hameçon articulé pour le montage des mouches à saumon.

Whip finish : Noeud final. Ce noeud consiste à bloquer la soie pour terminer le montage de la mouche. Tout monteur de mouche, se doit de le faire sans appareil (whip finisher).

wing post : Aile verticale d’une mouche parachute qui sert de repère. Le hackle est enroulé à la base du wing post. Cette aile est réalisée en matériau hydrophobe de couleur claire (blanc, jaune).

Woodduck : Nom anglais du canard Carolin.

wooly bugger : Streamer avec une queue en marabout

X

X (x-rating) : Mesure anglaise utilisée pour donner le diamètre des pointes de bas de ligne. Chaque « x » représente un centième de pouce (1 pouce = 1″ = 2,54 mm) et la numérotation des « x » est inversement proportionnelle à la grosseur du mono-filament. Echelle des « x » : 0x = .011″ (0,279 mm) – 1x = .10″(0,254 mm) – 2x = .009″ (0,228 mm) – 3x = .008″ (0,203 mm) – 4x = .007″ (0,177 mm) – 5x = .006″ (0,152 mm) – 6x = .005″ (0,127 mm) – 7x = .004″ (0,101 mm), 8x = .003″ (0,076 mm) A noter : les américains préfèrent utiliser une autre échelle, plus réaliste, exprimant en livres la résistance du fil à la rupture (breaking strain ou breaking strength).

Xanthoperla : Voir chloroperlidés.

Y

Yard : Mesure de longueur anglo-saxonne généralement utilisée pour indiquer la longueur d’une soie ou d’un backing. Un yard équivaut à 91,44 cm (3 pieds valent 1 yard).

Yarn : Anglicisme (littéralement : filé) regroupant sous un terme générique de nombreux ‘filages’ (laine, coton, matières synthétiques …) utilisés pour la confection de corps de mouches. Proposé le plus souvent sous forme de bobine ou enroulé sur une cartonnette.

Z

Z-LON : Autre nom du Permatron. Matériau de montage en micro-fibres synthétiques d’Antron, traitées pour être bouclées en permanence (mini-vagues). Matériaux brillant servant à imiter les ailes des mouches

Zing : Matériau de montage synthétique, très fin, translucide et froissable. Sert à imiter les ailes de certains insectes.

Zonker : Anglicisme désignant un montage dont l’aile constituée d’une lanière en lapin (rabbit strip). (lapin, renard …) fixé sur la hampe, comme une crête.

Zoulou (zulu) : Montage classique composé d’un corps noir, un tinsel argent, un tag rouge et un hackle noir monté en palmer. A utiliser en présence d’éclosion de chironomes.

Zygoptères : Sous-ordre d’insectes de la famille des odonates, dont les larves limnophiles se distinguent des anisoptères par un corps étroit nageant par ondulation latérale de l’abdomen. Les zygoptères regroupent quatre familles : les calopterygidés, les lestidés, les platycnemididés et les coenagrionidés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *